BFM Immo
Location

Pourquoi le retour de l'inflation va aussi pousser les loyers à la hausse

Les loyers sont révisés à la hausse par les propriétaires en fonction de l'indice de référence des loyers

Les loyers sont révisés à la hausse par les propriétaires en fonction de l'indice de référence des loyers - AFP

Les baux des locataires prévoient généralement une clause de révision annuelle des loyers qui dépend de l'évolution de l'inflation.

La hausse des prix à la consommation ne sera pas sans impact sur les loyers des ménages français. En effet, la revalorisation des loyers est liée à l'inflation par le biais de l'indice de référence des loyers (ou IRL). Ce dernier calcule chaque trimestre l'évolution sur un an de la moyenne des prix à la consommation hors tabac et hors loyers au cours des douze derniers mois.

Dans sa dernière mise à jour publiée par l'Insee le 15 octobre dernier, un chiffre repéré notamment par Les Echos, l'IRL affiche justement une évolution de 0,83% sur un an au troisième trimestre de cette année. Soit bien plus qu'aux deuxième (+0,42%) et premier trimestre (+0,09%). Et, du fait du lissage sur douze mois des données et du creux de l'inflation observée en 2020 avec la pandémie, l'indice devrait donc encore augmenter au cours des prochains trimestres. Car en octobre, les prix à la consommation ont progressé de 2,6% sur un an, après +2,2% en septembre et +1,9% en août.

Le dernier pic de l'IRL avait été observé au quatrième trimestre 2018 (+1,74%). Auparavant, les derniers records pour l'évolution de l'indice datent de 2012 (+2,24%) et 2008 (+2,95% au troisième trimestre).

Un encadrement qui s'applique sur tout le territoire

Les bailleurs privés prévoient généralement une clause de révision annuelle du loyer. Cette augmentation du loyer est limitée et ne peut pas être plus rapide que l'évolution de l'indice de référence des loyers. Il s'agit de l'une des formes d'encadrement des loyers mises en place en France. La hausse est annuelle avec une date fixe prévue dans le bail (ou par défaut à la date anniversaire du bail).

Cette limite à l'augmentation des loyers s'applique, pendant la durée du bail, à tout le territoire dans toutes les communes de France. Qu'il s'agisse d'un logement loué vide ou meublé. "A défaut de manifester sa volonté d'appliquer la révision du loyer dans un délai d'un an suivant sa date de prise d'effet, le bailleur est réputé avoir renoncé au bénéfice de cette clause pour l'année écoulée", précise par ailleurs l'article 17-1 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989.

Afin de calculer la hausse de loyer autorisée, il faut réaliser le calcul suivant: Loyer en cours x nouvel IRL du trimestre de référence du contrat/IRL du même trimestre de l'année précédente = nouveau loyer.

Par exemple, pour un loyer mensuel de 700 euros, si la clause de révision annuelle est prévue en novembre, le loyer passera à 705,8 euros, en se basant sur l'évolution de l'IRL du troisième trimestre.

https://twitter.com/jl_delloro Jean-Louis Dell'Oro Rédacteur en chef adjoint BFM Éco