BFM Immo

Immobilier: le niveau d'apport personnel pour acheter est de plus en plus élevé

Le montant de l'apport personnel est en hausse selon Empruntis.

Le montant de l'apport personnel est en hausse selon Empruntis. - DR

Le montant de l'apport nécessaire pour acheter un logement est en hausse selon Empruntis. Une enveloppe qui varie selon le type de projet et atteint plus de 60.000 euros en moyenne pour un premier achat.

Face à la hausse des prix dans l'immobilier et à une stagnation des salaires, les acheteurs mobilisent un apport de plus en plus important, révèle le courtier Empruntis.

68.000 euros et 88.000 euros d'apport moyen pour une résidence principale

Les primo-accédants, qui ont représenté 61,4% des projets immobiliers en 2021, ont en moyenne apporté 68.448 euros, soit une hausse de 4,6% sur un an, tandis que la part des sans-apport a diminué d'un point, à 7%. Ils sont "plus économes" et "empruntent plus" du fait de la hausse des prix et alors que leur niveau de revenu est "stable", explique Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis.

Les secundo-accédants ont, de leur côté, vu leur apport issu de l'épargne grimper de 11% à 88.547 euros, et celui issu de la revente de leur bien précédent augmenter de 6,8% à environ 159.000 euros. La part des sans-apport s'élève à 22% (-2 points).

"Si emprunter sans apport n'est plus la règle, ce ne sont pas les banques qui l'exigent mais les attentes des ménages sur un marché où les biens sont aujourd'hui insuffisants en nombre pour répondre à la convergence des besoins et des souhaits", souligne Empruntis.

Quid des résidences secondaires et des investissements locatifs ?

Concernant les résidences secondaires (moins de 5% des projets), l'apport moyen des acheteurs a bondi de 17% en 2021, à environ 100.000 euros, tandis que le montant moyen d'emprunt a grimpé de 13% à un peu moins de 200.000 euros. Selon Cécile Roquelaure, cette hausse peut s'expliquer, en partie au moins, par le surplus d'épargne réalisé par les ménages les plus aisés depuis le début de la pandémie.

Seule exception, les investisseurs locatifs, qui représentent 13,9% des projets, ont vu leur apport moyen baisser de 1,3%, à 46.361 euros tandis que la part des sans apport a augmenté d'un point à 19%.

MMP avec AFP