BFM Lille

La mairie de Lille "souhaite" maintenir sa Braderie en septembre si les conditions le permettent

La braderie de Lille

La braderie de Lille - Image d'illustration - AFP

La municipalité et la préfecture trancheront après le 11 juillet, date de fin de l'état d'urgence sanitaire.

La mairie de Lille "souhaite" maintenir, début septembre, sa traditionnelle Braderie qui attire chaque année des centaines de milliers de personnes, mais attendra le 11 juillet - fin de l'état d'urgence sanitaire - pour prendre une "décision définitive", a-t-elle indiqué ce vendredi.

La municipalité "souhaite que la Braderie puisse se tenir normalement en septembre prochain, bien évidemment seulement si la sécurité sanitaire le permet", déclare-t-elle dans un court communiqué, précisant que la décision sera prise "en lien avec la préfecture".

En avril dernier, en pleine période de confinement liée à l'épidémie de Covid-19, la maire Martine Aubry avait jugé "difficile" la tenue de cette manifestation populaire, programmée les 5 et 6 septembre.

Les éditions précédentes avaient brassé jusqu'à 2,5 millions de visiteurs venus de tout l'hexagone et de l'étranger. En 2016, elle avait du être annulée en raison de la menace terroriste après l'attentat du 14 juillet à Nice. C'était alors la première annulation de l'événement depuis 70 ans.

F.B. avec AFP