BFM Lille

Des progrès "peu visibles": la ville de Roubaix épinglée par la chambre régionale des comptes sur la propreté

Roubaix (photo d'illustration)

Roubaix (photo d'illustration) - Flickr - GabianSpirit

Pour la chambre des comptes régionale, les nombreuses actions de prévention mises en place par Roubaix ont des résultats "peu visibles".

La chambre régionale des comptes épingle Roubaix sur la propreté urbaine. Dans un rapport, repéré par La Voix du Nord, la chambre régionale reconnaît que la propreté urbaine "est une politique publique prioritaire" pour la commune, mais qu'elle reste "peu formalisée à ce jour".

"Depuis 2016, de nombreuses actions de prévention visant à améliorer le cadre de vie ont été mises en place, ajoute-t-elle. Pour autant, les progrès en matière de propreté urbaine demeurent peu visibles."

Pourtant, la propreté urbaine, c'est-à-dire l'entretien et le nettoyage de l'espace public, représente une dépense annuelle de cinq millions d'euros pour la ville. "Soit un niveau proche de la moyenne de référence", précise la chambre régionale des comptes.

Un taux de salissure 3 fois supérieur aux autres collectivités

L'absence de progrès en matière de propreté urbain résulte notamment des incivilités. Le rapport note que Roubaix est, en effet, confronté "à une problématique particulière de dépôts sauvages". Des dépôts qui représentent chaque mois un "volume moyen de 2000m3" et jusqu'à 3000m3 en avril, pendant le premier confinement.

La cour régionale des comptes reconnaît que la lutte contre ces dépôts est rendue "complexe, du fait que la compétence du maire, qui détient les pouvoirs de police au titre de la propreté urbaine, nécessite, pour autant, une coordination avec la métropole qui, elle, intervient pour la collecte des déchets". Ces problématiques des dépôts sauvage provoquent des dépenses supplémentaires pour la ville, estimées à 530.000 euros par an en 2018.

La cour régionale des comptes note les actions prises par la ville pour tenter d'améliorer la propreté, notamment des actions de communication auprès des habitants ou encore la création d'une application mobile permettant aux habitants de signaler des problèmes de propreté. Mais malgré son budget de cinq millions d'euros consacré à la propreté urbaine, le compte n'y est pas.

Si entre 2017 et 2019, le taux de salissure s'est amélioré à Roubaix, il reste trois fois plus supérieur à la moyenne des autres collectivités.

Se doter "d'objectifs précis et quantifiables"

La chambre régionale des comptes recommande à Roubaix, la deuxième agglomération de la Métropole européenne de Lille, de se doter d'objectifs "précis et quantifiables" permettant de "mieux apprécier l'efficacité des moyens engagés au titre de la propreté urbaine".

Le maire de Roubaix s'est engagé "à prendre des mesures en ce sens", révèle la chambre régionale des comptes.

Solenne Bertrand