BFM Business

Brutale chute du bitcoin ce dimanche sur fond de durcissement réglementaire

Week-end de montagnes russes sur les cryptomonnaies et notamment pour la plus connue d’entre elles, le bitcoin qui a subi une très forte baisse ce week-end. Un nouveau mini-krach pour ces actifs, sur fond de possible durcissement réglementaire généralisé à travers le monde.

380 milliards de dollars de valorisation évaporés en 24 heures sur le marché des cryptomonnaies. 380 milliards, c’est l’équivalent de trois Goldman Sachs, de quatre Total, de 38 Renault… Ce dimanche a donc été particulièrement brutal pour ces actifs et notamment pour le bitcoin qui a fortement dégringolé.

Le bitcoin est ainsi retombé autour des 51.000 dollars, alors qu'il dépassait les 63.000 dollars la semaine dernière. Ce lundi matin, cela allait mieux. Le plus célèbre des crypto actifs tourne autour des 57.000 dollars.

Même si le bitcoin n’est pas une monnaie à proprement parler, ni un actif vraiment quantifiable de manière classique, son cours réagit beaucoup à des facteurs d’analyse technique comme peuvent le faire les actions, les devises ou les taux.

Il y a un facteur technique aussi à proprement parler. Plusieurs grosses pannes d’électricité en Chine ont mis à l'arrêt énormément de grosses fermes de serveurs où le bitcoin est "miné", c'est-à-dire fabriqué. Cela aurait dû provoquer logiquement un effet rareté et faire monter le cours. Mais les cryptomonnaies, parfois, défient toute logique.

L’étau se resserre

Et puis il y a des considérations beaucoup plus fondamentales avec cette impression d’une surveillance qui s’accroit.

En moins d’une semaine, Janet Yellen du Trésor américain et Christine Lagarde de la BCE invitent, l'une après l'autre, à toujours plus de prudence sur ces crypto-devises, mettant en garde contre leur aspect quasi-totalement spéculatif, ainsi que leur rôle dans le blanchiment d’argent et les activités criminelles.

De la même façon, la banque centrale de Turquie en interdit désormais l’usage pour les paiements sur le territoire turc, jugeant les crypto-devises bien trop peu transparentes. L’Inde est en train de faire voter une loi qui risque de punir sévèrement non seulement l’usage des cryptomonnaies, mais aussi leur simple détention. On observe aussi plusieurs initiatives de durcissement de la surveillance sur ces marchés, notamment aux Etats-Unis, et en Corée du Sud.

Bref l’étau se resserre. Récemment de vraies passerelles se sont créées via Coinbase, via les institutionnels, via les banques, entre les cryptomonnaies et le "vrai" argent. Ce qui a apporté beaucoup de valeur mais ce qui entrainera sans doute une plus stricte surveillance à travers le monde. Les autorités monétaires veillent au grain.

Par Antoine Larigauderie avec Thomas Leroy