BFM Business
Economie

"Une situation catastrophique": le gérant des piscines publiques explique pourquoi il doit fermer

Alors que 30 piscines municipales ont brutalement fermé ce lundi, le patron de la société gestionnaire Vert Marine justifie sur BFMTV sa décicion controversée.

Une situation intenable. Alors que la société Vert Marine a annoncé ce lundi la fermeture brutale de 30 piscines municipales qu'elle a en gestion, son patron Jean-Pascal Gleizes a expliqué pourquoi il a du prendre cette impopulaire décision.

"Fin juillet on écrit à nos collectivités car on a constaté que le prix de l'énergie - notamment de l'électricité - a considérablement augmenté", a-t-il expliqué ce mardi sur BFMTV. "On est passé ensuite de 250 à 500 euros le mégawattheure en août. La situation passe de grave à très grave."

"Les prix qui sortent pour septembre et la fin d'année 2022 passent de 500 à 1000 euros. On se retrouve dans une situation catastrophique. On a des surcoûts de l'ordre de 1,5 million d'euros par semaine!"

La société Vert Marine qui emploie 2000 salariés gère 80 piscines de collectivités locales dont celles de Limoges, Versailles, Granville, Montauban ou encore Nîmes. Les coûts de l'énergies représentent en moyenne 20% du chiffre d'affaires de l'entreprise. Avec le surcoût actuel, le patron de l'entreprise estime que c'est 100% du chiffre d'affaires qui allaient être absorbés par les factures d'électricité ou de gaz.

"Responsabilité de service" mais aussi "responsabilité sociale"

Une décision qui a du mal à passer auprès de certaines collectivités. C'est le cas à Limoges où la métropole se dit "prise en otage" et serait prête à aller en justice si Vert Marine ne rouvrait pas le centre nautique Aquapolis dans les prochains jours.

"À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle", regrette le patron de Vert Marine. "À Limoges, le surcoût est de 1 million d'euros par an. On est sur des échelles de grandeur qui n'ont rien à voir avec la gestion classique de ces équipements."

"J'ai une responsabilité de service public mais j'ai aussi une responsabilité sociale avec mes 2000 collaborateurs. Limoges fait le choix de sacrifier l'entreprise pour que la piscine reste ouverte quelques semaines de plus."

Ce mardi, le gouvernement a rappelé que les piscines municipales pouvaient obtenir une aide de l'Etat pour payer leurs factures énergétiques. Une enveloppe de 500 millions d'euros a été votée cet été pour venir en aide aux factures énergétique et de restauration pour les collectivités.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco