BFM Business

Tourisme: un mois d'août prometteur pour les stations de montagne françaises

Pour certains, la hausse prévue de la fréquentation dans les stations de montagne confirme "l'engouement des vacanciers pour la nature et le grand air de la montagne".

Pour certains, la hausse prévue de la fréquentation dans les stations de montagne confirme "l'engouement des vacanciers pour la nature et le grand air de la montagne". - Anne-Christine Poujoulat

En août, le taux d'occupation prévisionnel des stations de montagne est en hausse par rapport à l'année dernière à la même date, selon l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM).

Alors que certains professionnels du tourisme redoutent une saison estivale gâchée par la pandémie, d'autres constatent que le mois d'août s'annonce plutôt bien en terme de fréquentation.

"Avec un taux d'occupation prévisionnel qui atteint près de 70 % pour la semaine du 8 au 15 août et augmente jusqu'à +5,6 points pour la dernière semaine d'août, les réservations sont en progression dans les stations de montagne", précise Charles-Ange Ginesy, président de l'ANMSM (association nationale des maires de stations de montagne).

Un engouement pour la nature et le grand air ?

Ce dernier y voit une confirmation de "l'engouement des vacanciers pour la nature et le grand air de la montagne".

"Sur l'ensemble de la saison estivale, juillet était quand même en retrait dans bon nombre d'hébergements par rapport à l'année dernière", nuance Didier Arino, directeur général du cabinet spécialisé Protourisme. Cette analyse se vérifie notamment en Savoie et Haute-Savoie.

Baisse des nuitées constatée en juillet

"Pour les trois premières semaines du mois de juillet, le taux d'occupation des hébergements marchands s'élève à 38%, soit un recul de 10 points par rapport à la même période l'an dernier", souligne l'organisme Savoie Mont Blanc Tourisme.

La baisse du nombre de nuitées concerne en premier lieu "les résidences de tourisme et les villages de vacances, notamment du fait des restrictions de fréquentation dues à la Covid-19 pour éviter la promiscuité", explique Didier Arino.

"Les stations de montagne qui dépendent d'une clientèle française s'en sortent bien, mais celles qui dépendent des clientèles étrangères sont en retard", analyse le directeur général de Protourisme.

"Les zones de moyenne montagne, les lacs, sont plutôt plébiscités cette année et bénéficient d'un très fort taux d'occupation des résidences secondaires par les propriétaires", commente Didier Arino.

F.B avec AFP