BFM Business

La pénurie de semi-conducteurs pourrait amputer la production mondiale d'un million de voitures

Sur BFM Business ce mercredi, Claude Cham, président de la FIEV (Fédération des Industries des Équipements pour Véhicules), s'alarme des conséquences de la pénurie de composants et réclame la souveraineté numérique.

La réindustrialisation de la France est devenue une urgence. Par manque de composants électroniques, les usines de Renault et Stellantis vont devoir ralentir, voire arrêter plusieurs jours des chaînes de production. Cette pénurie de semi-conducteurs qui touche le secteur depuis plusieurs semaines pourrait avoir de lourdes conséquences: "entre 650.000 et un million de véhicules ne seront pas construits ce premier semestre", estime Claude Cham ce mercredi dans Good Morning Business.

"Une petite nation automobile"

Une situation que Claude Cham, président de la FIEV (Fédération des Industries des Équipements pour Véhicules), déplore.

C'est la conjonction de plusieurs phénomènes. L'Europe n'utilise que 10% de la production mondiale. Nous ne sommes pas les meilleurs clients", explique Claude Cham en rappelant qu'avec les smartphones et la 5G, l'industrie de la tech est devenue le premier client de ces équipements.

Claude Cham note aussi que la France est devenue "une petite nation automobile" loin derrière "la Chine qui est devenu le premier marché du monde et le premier producteur mondial".

Une question de cyber sécurité

Il se rendra à Bercy ce soir à l'invitation de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, pour aborder la question.

Il faudrait commencer par aborder la question de la souveraineté dans ce domaine, ce ce serait bien, estime Claude Cham. Les transports sont devenus un point clé de la souveraineté et quand on voit l'importance de l'électronique dans les voitures, on devrait bien de s'occuper de ça. C'est aussi une question de cybersécurité".

Pour réindustrialiser, le patron des équimentiers automobiles propose de "redonner à la France de la compétitivité en baissant les impôts de production et en relevant la fiscalité pour implanter des usines sur notre territoire".

Le discours devrait être entendu par Bruno Le Maire. Ce mardi 9 février, lors d'une visite de l’entreprise Lacroix Electronics, spécialisée dans l’électronique professionnelle le ministre de l’Économie a annoncé sa volonté de mettre en avant la souveraineté de la France pour faire face à la pénurie de composants électroniques.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco