BFM Patrimoine

Stéphane Pallez: "la FDJ est valorisée dans des situations d'incertitude"

Sur BFM Business, la PDG de la Française des Jeux explique le succès de la privatisation de l'entreprise, notamment pour les petits actionnaires.

+120% en 18 mois, l'action de la Française des jeux brille depuis près de deux ans pour le plus grand bonheur du demi-million de petits actionnaires qui ont réalisé une très bonne affaire. Un résultat d'autant plus excellent qu'il n'avait pas été anticipé par les analystes sans oublier la crise économique liée à la pandémie covid.

Mais depuis un an, la FDJ a fait mieux que résister ce qui explique en partie la progression du titre. "La Française des Jeux n'a pas bénéficié de la crise, en revanche, ses qualités sont apparues fortement pendant la crise", explique sur le plateau de Good Morning Business, Stéphane Pallez, la PDG de la FDJ.

Succès du digital

"La première qualité, c'est la stabilité du modèle, sa solidité, le monopole, tout ce qu'on a vendu pendant l'opération et qui est valorisé dans des situations d'incertitude", poursuit la dirigeante.

Par ailleurs, "l'entreprise a réagi très vite" face à la crise et aux confinements, "on a mis en place un plan d'économies et surtout on a été capable de montrer que dès que l'activité repartait, on repartait. On a eu un premier semestre très difficile mais dans lequel on a protégé nos résultats, et on a un deuxième semestre dans lequel on est reparti sur un chemin de croissance. Cela a montré qu'on était une entreprise avec un modèle très solide et une très bonne réactivité en temps de crise".

Enfin, la FDJ met en avant "une troisième force", le digital. "L'entreprise avait fait déjà le pari du digital dans ses investissements et ce pari s'est révélé extrêmement justifié et pertinent puisqu'on a vu le digital complètement décoller pendant l'année dernière avec 40% de croissance. On a 12% de notre activité au premier trimestre qui est digitale donc on a franchi un vrai palier", souligne Stéphane Pallez.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business