BFM Patrimoine

Réforme des retraites: Gabriel Attal affirme que la question n'est pas "si" mais "quand"

Le porte-parole du gouvernement confirme dans une interview aux Echos que la réforme des retraites aura bien lieu, "à l'automne" ou "l'année prochaine".

La réforme des retraites pourrait bien intervenir avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron, après avoir été mise de côté pendant la crise. Ce n'est désormais plus une simple hypothèse: plusieurs ministres y sont favorables et Gabriel Attal enfonce le clou.

"Il y aura une réforme des retraites. La question n'est pas "si", mais "quand", à savoir à l'automne ou à l'année prochaine", assure le porte-parole du gouvernement dans une interview accordée aux Echos, publiée ce jeudi.

"Le constat de la nécessité de travailler plus longtemps est partagé et notre ambition de sauver le régime par répartition et d'aller vers plus d'universalité et d'équité est intacte", ajoute Gabriel Attal.

Pas de calendrier

Le calendrier "n'est pas encore arrêté", précise-t-il. Selon lui, "si le redécollage économique se confirme cet été et à la rentrée, et que la situation épidémique est maîtrisée, il est possible d'agir et d'enclencher un mouvement" pour mettre en oeuvre cette réforme à l'automne.

La priorité du gouvernement reste de convaincre les partenaires sociaux. Le but: éviter des manifestations en série, comme la France a connu entre décembre 2019 et février 2020, avant la crise sanitaire.

"Les choses sont claires, il n'y a aucun débat sur le fait de poursuivre les réformes. On ne peut pas mettre la France sur pause au prétexte que l'élection présidentielle arrive", tranche Gabriel Attal.

Début juin, le président de la République a reconnu que la réforme des retraites initiales "était ambitieuse, extrêmement complexe", et qu'en conséquence, "elle était porteuse d'inquiétudes". Afffirmant ensuite que s'il y avait une réforme, ça ne serait pas la même.

Pauline Dumonteil