BFM Patrimoine

Ubisoft-Gameloft: les Guillemot ripostent à l'offensive de Vivendi

La famille Guillemot a décidé de contre-attaquer face à la montée au capital de Vivendi dans Ubisoft et Gameloft.

La famille Guillemot a décidé de contre-attaquer face à la montée au capital de Vivendi dans Ubisoft et Gameloft. - ERIC PIERMONT / AFP

Nouvel épisode dans la saga Bolloré-Guillemot. La famille, fondatrice des deux éditeurs de jeux Ubisoft et Gameloft, a décidé de passer à l'offensive en augmentant sa participation dans Gameloft.

Le feuilleton Bolloré-Guillemot continue. Le 20 novembre dernier, Vivendi avait augmenté sa participation dans les deux éditeurs de jeux français Gameloft et Ubisoft, passant de respectivement 15,98% à 17,34% et de 10,81% à 11,52%.

Moins d'une semaine plus tard, la famille Guillemot, fondatrice de ces deux sociétés, a décidé de contre-attaquer. Elle a déclaré ce jeudi 26 novembre avoir franchi en hausse le seuil de 15% du capital (15,24% précisément), représentant 23,82% des droits votes de l’éditeur de jeux pour mobiles Gameloft. Les membres de la famille, qui agissent de concert, indiquent avoir financé cette acquisition d’action par leur "trésorerie propre et des lignes de crédit obtenues auprès de ses partenaires bancaires".

"Éviter une prise de contrôle rampante"

S’ils n'envisagent pas de prendre le contrôle de Gameloft, "ils ne s'interdisent pas de le faire et prendront les mesures nécessaires pour éviter une prise de contrôle rampante par des personnes qui pourraient remettre en cause la stratégie et la vocation mondiale de Gameloft SE au détriment de l'intérêt de la société et de tous ses actionnaires", peut-on lire dans un communiqué.

Une pique évidente à l’attention de Vincent Bolloré et de Vivendi, qui continuent de grignoter du capital et qui n’excluent pas de prendre le contrôle de ces deux sociétés comme l'expliquait le groupe dans un communiqué datant du 26 octobre. "Ces achats n’ont pas été spécifiquement conçus comme une étape préparatoire à un projet de prise de contrôle d’Ubisoft et Gameloft. Néanmoins, sur les six prochains mois, Vivendi ne peut pas écarter la possibilité d’envisager un tel projet". 

La famille Guillemot, qui a vécu cette prise de participation comme une "agression", a toujours manifesté son souci de l'indépendance "afin de rester créatif et leader".

Retrouver toutes les informations boursières concernant Vivendi, Ubisoft et Gameloft sur TradingSat.com.

Sami Bouzid