BFM Patrimoine

Taux:vent d'euphorie sur espoir résolution du problème grec

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires sont littéralement euphorisés par la perspective d'un rapprochement des points de vue concernant le 'traitement' de la dette grecque. Athènes confirme qu'elle n'envisage plus de 'haircut', c'est à d

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires sont littéralement euphorisés par la perspective d'un rapprochement des points de vue concernant le 'traitement' de la dette grecque.

Athènes confirme qu'elle n'envisage plus de 'haircut', c'est à dire l'effacement de toute ou partie de sa dette de 321MdsE (suite au refus catégorique de la BCE et des pays du Nord) mais propose une conversion des créances -jugées irrécouvrables- en obligations indexées sur la croissance de la Grèce, partant d'un abaissement du niveau des excédents primaires exigés par la 'Troïka' (afin de réduire l'impact récessioniste des mesures d'austérité).

Mais cela signifie que si la Grèce n'enregistrait pas de hausse du PIB, elle serait temporairement dispensée d'un versement intégral des intérêts.

Le ministre des finances Yanis Varoufakis propose également de transformer la dette détenues par la BCE (plus de 25MdsE) par des ' emprunts perpétuels ' (perpetual Bonds), un sujet dont il devrait avoir l'occasion de discuter dès demain avec Mario Draghi puis jeudi avec Wolfgang Schaüble.
La BCE a déjà fait savoir qu'il n'était pas question de convertir quoi que ce soit.
D'une manière ou d'une autre, la 'solution grecque' pourrait créer un précédent pouvant inspirer d'autres pays surendettés.

Jeroen Dijsselbloem -le Président de l'Eurogroupe- affirme que la Grèce doit d'abord gagner la confiance de ses partenaires avant d'entamer des discussions sur sa dette.

Il n'y a donc rien de fait... mais le marché vit d'espoirs et cela se traduit par un net rebond des dettes périphériques (-4Pts de base sur les BTP italiens et les 'bonos espagnols qui reviennent à 1,45%) et notamment la dette grcque avec -150Pts de base en 24H sur le '10 ans' qui affiche 9,75% contre 11,25% la veille, ou encore le '3 ans' qui se détend de 19% à 16,4%.
L'appétit pour le risque affecte les Bunds dont le rendement se retend symétriquement de 4Pts à 0,313 contre 0,2730% (plancher historique) ce matin.
Aux Etats Unis, c'est Wall Street (+1% ce mardi et +2% en 24H) qui fait de l'ombre aux T-Bonds, lesquels se dégradent de 7Pts de base à 1,74%, malgré un bien mauvais chiffre des commandes à l'industrie (-3,4% au lieu de -2,4% anticipé) qui aurait pu alimenter l'espoir d'un report de tout projet de relèvement de taux par la FED au début de l'automne, voir à fin 2015.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance