BFM Patrimoine

Taux: détente au Sud, stabilité Bund et T-Bonds après stats.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La journée avait bien commencé pour les marchés obligataires (le rendement du Bund testant un nouveau plancher à 1,187%) mais pour de 'mauvaises raisons': l'indice ZEW qui mesure la confiance des analystes et des investisseu

(CercleFinance.com) - La journée avait bien commencé pour les marchés obligataires (le rendement du Bund testant un nouveau plancher à 1,187%) mais pour de 'mauvaises raisons': l'indice ZEW qui mesure la confiance des analystes et des investisseurs allemands est en effet ressorti en baisse sensible, à 27,1, soit 2,7 points de moins que les 29,8 du mois de juin.

Le Bund voit son rendement remonter à 1,21% alors que les opérateurs semblent faire l'impasse sur les inquiétudes concernant la santé financière de l'établissement portugais Espirito Santo, dont le titre est une nouvelle fois en très forte baisse ce mardi: il s'agit d'un pari sur la non contagion des difficultés de 'BES' à l'ensemble du système bancaire portugais. Le '10 ans' portugais se détend à 3,75% contre 3,78% la veille et 4% jeudi dernier.

Les taux se détendent dans la foulée en Espagne et en Italie (-5Pts de base), avec un rendement strictement identique sur les 'BTP' et les 'bonos' à 2,73%.

Le marchés de taux réagissent peu à la salve de chiffres (mitigés) de l'après midi: l'indice 'Empire State' qui mesure l'activité manufacturière dans l'Etat de New York a progressé vers 25,6 points ce mois-ci, soit un plus haut de quatre ans, contre 19,3 points au mois de juin et alors que les économistes anticipaient en moyenne une érosion de l'indice aux alentours de 17 points.

Les prix à l'importation ont pour leur part augmenté de 0,1% en juin, contre +0,3% le mois précédent (et +0,4% attendu, mais la baisse du prix de l'énergie a été sous-estimée), tandis que les ventes au détail ont dans le même temps crû de 0,2% alors que les économistes pariaient sur une hausse de +0,6%.
Les déclarations 'ultra-colombe' de Janet Yellen qui place la croissance en tête de ses priorités -loin devant l'inflation- ne font que conforter le sentiment que la politique de 'taux zéro' devrait se prolonger au-delà de la mi-2015.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance