BFM Patrimoine

STMicroelectronics annonce ses résultats financiers pour le deuxième trimestre et le premier semestre 2014

BFM Patrimoine
Chiffre d'affaires net de 1,86 milliard de dollars et marge brute de 34%, en hausse par rapport au premier trimestre Résultat net redevenu positif au deuxième trimestre Programme de R&D Nano2017 approuvé par l'Union européenne Structure
  • Chiffre d'affaires net de 1,86 milliard de dollars et marge brute de 34%, en hausse par rapport au premier trimestre
  • Résultat net redevenu positif au deuxième trimestre
  • Programme de R&D Nano2017 approuvé par l'Union européenne
  • Structure de capital renforcée en juillet 2014 par une émission de 1 milliard de dollars d'obligations convertibles seniors non assorties de sûretés

Genève, le 23 juillet 2014 - STMicroelectronics (NYSE : STM) un leader mondial des semi-conducteurs dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, annonce la publication de ses résultats financiers du deuxième trimestre et premier semestre 2014, clos le 28 juin 2014.

Le chiffre d'affaires net du deuxième trimestre s'établit à 1,86 milliard de dollars et la marge brute à 34.0%. Le résultat net, qui s'élève à 38 millions de dollars, inclut le financement du programme de R&D Nano2017.

« Au deuxième trimestre, nous avons progressé sur le plan commercial et financier dans plusieurs domaines clés : nous avons amélioré notre chiffre d'affaires et notre marge brute grâce aux initiatives prises au niveau de la production, du marketing et des produits, et nous avons renforcé notre structure de capital », a déclaré Carlo Bozotti, Président et CEO de ST.

« Notre performance a bénéficié d'un environnement macroéconomique et d'une dynamique de marché favorables, en particulier des marchés industriels et automobile, et a également été tirée par notre portefeuille de produits innovants et nos initiatives sur le marché de masse. Dans le segment SP&A (Produits de détection et de puissance & automobile), les produits industriels et produits discrets de puissance ainsi que ceux pour l'automobile ont enregistré une croissance séquentielle et de fortes améliorations de la marge opérationnelle. Au total, le segment SP&A a réalisé une marge d'exploitation à deux chiffres. Dans le segment EPS (Solutions de traitement embarquées), notre leadership sur le marché des microcontrôleurs continue d'être un facteur clé d'amélioration, avec des ventes record de nos microcontrôleurs multi-usages pour le cinquième trimestre consécutif. Comme prévu, notre activité Produits numériques grand public et ASIC a commencé à croître séquentiellement, après avoir atteint un point d'inflexion au premier trimestre.

Pour renforcer notre structure de capital et gagner en flexibilité financière de manière significative, nous avons profité de conditions très avantageuses pour lever 1 milliard de dollars en juillet par le biais d'une émission d'obligations convertibles. Les fonds levés seront utilisés pour les besoins généraux de l'entreprise afin de soutenir notre croissance. De plus, en renforçant notre structure de capital, nous confortons également notre objectif de restitution du capital aux actionnaires au travers de dividendes. »

Synthèse des principaux résultats financiers

US GAAP
(En millions de dollars US)
T2 2014
T1 2014
T2 2013(a)
Chiffre d'affaires net
1 864
1 825
2 045
Marge brute
34%
32,8%
32,8%
Résultat (Perte) d'exploitation publié(e)
98
(4)
(107)
Résultat net (Perte) part du groupe
38
(24)
(152)

(a) Le chiffre d'affaires net intègre les ventes de ST-Ericsson, tel que consolidé par ST. La déconsolidation de ST-Ericsson a pris effet le 1er septembre 2013.

Non-US GAAP*
Avant charges liées aux dépréciations et restructurations (en millions de dollars US)
T2 2014
T1 2014
T2 2013
Résultat d'exploitation (Perte)
118
8
(64)
Marge d'exploitation
6,3%
0,4%
(3,1%)

Analyse des résultats financiers du deuxième trimestre 2014

Le chiffre d'affaires net du deuxième trimestre de ST affiche une hausse séquentielle de 2.1%, et atteint 1,86 milliard de dollars et si l'on exclut les produits hérités de ST-Ericsson et les revenus non récurrents tirés des licences, la progression est de 4,7%.

Par région de livraison des produits, la zone EMEA, tirée par les ventes de produits pour l'automobile et pour l'industrie, a connu la croissance séquentielle la plus forte (+8,3%), tandis que la zone Chine-Asie du Sud a progressé de 2,0%. Les ventes ont en revanche baissé de 0,7% dans la région Amériques et de 5,3% dans la zone Japon-Corée, du fait des ventes plus faibles des produits hérités de ST-Ericsson.

Par rapport au deuxième trimestre 2013, le chiffre d'affaires net ressort en baisse de 8,9% essentiellement du fait de l'arrêt planifié des ventes de produits hérités de ST-Ericsson.

La marge brute du deuxième trimestre s'établit à 634 millions de dollars en valeur absolue et la marge brute à 34%, soit 40 points de base au-dessus du point médian de notre fourchette de prévisions. L'amélioration de 120 points de base de la marge brute par rapport au premier trimestre 2014 est essentiellement due aux efficiences opérationnelles et à un mix produit favorable. La marge brute enregistre également une amélioration de 120 points de base par rapport au deuxième trimestre 2013.

Les frais commerciaux, généraux et administratifs et les dépenses de R&D s'élèvent au total à 626 millions de dollars, à comparer à 606 millions de dollars au trimestre précédent et à 738 millions de dollars au deuxième trimestre 2013. Les dépenses de R&D du deuxième trimestre ressortent à 389 millions de dollars et les frais commerciaux, généraux et administratifs, à 237 millions de dollars, soit une hausse respective de 3% et 5% par rapport au premier trimestre, qui tient essentiellement à un calendrier plus long. Par rapport au deuxième trimestre 2013, les dépenses de R&D sont en baisse de 14%, et les frais commerciaux, généraux et administratifs en baisse de 17%, principalement en raison de la cessation des activités de ST-Ericsson et des initiatives de réduction de coûts.

Le poste Autres produits et charges opérationnels nets a fortement progressé au deuxième trimestre, ressortant à 110 millions de dollars, contre 15 millions de dollars au premier trimestre 2014 et 2 millions de dollars au deuxième trimestre 2013. Les chiffres du deuxième trimestre 2014 incluent l'effet de rattrapage de 100 millions de dollars au titre du financement du programme de R&D Nano2017 qui a démarré le 1er janvier 2013. Nano2017 a été approuvé par l'Union européenne au deuxième trimestre 2014 et ST, en sa qualité de coordinateur et chef de file, s'est vu attribuer un financement prévisionnel d'environ 400 millions d'euro pour la période 2013-2017, sous réserve des accords conclus chaque année avec les autorités publiques et liés à des objectifs et paramètres techniques.

-----

(*) Le résultat d'exploitation (perte) avant dépréciations et restructurations et la marge d'exploitation avant dépréciations et restructurations sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires, veuillez vous référer à l'Annexe A qui explique pourquoi la Société pense que ces mesures sont importantes et pour une réconciliation en normes US GAAP.

Les dépréciations, restructurations et autres coûts de fermeture liés s'élèvent à 20 millions de dollars au deuxième trimestre, à comparer à 12 millions de dollars au premier trimestre.

La marge d'exploitation avant charges liées aux dépréciations et restructurations ressort positivement à 6,3% au deuxième trimestre 2014 à comparer à une marge positive de 0,4% au trimestre précédent.*

La quote-part de la perte des sociétés mises en équivalence s'élève à 52 millions de dollars au deuxième trimestre. Elle s'explique pour l'essentiel par l'investissement de ST dans la coentreprise 3Sun. En particulier, le deuxième trimestre intègre des dépréciations et autres charges liées à la décision de ST de sortir de la coentreprise. ST a signé hier un accord par lequel la Société transfèrera les titres de propriété et engagements associés à Enel Green Power.

Le résultat net du deuxième trimestre ressort à 38 millions de dollars ou 0,04 dollar par action, à comparer à une perte nette de (0,03) dollar par action au premier trimestre 2014 et de (0,17) dollar par action au deuxième trimestre 2013. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, ST publie au deuxième trimestre un résultat net non-US GAAP de 0,11 dollar par action si l'on exclut les charges liées aux dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels, contre une perte nette de (0,01) dollar par action au premier trimestre 2014 et de (0,06) dollar par action au deuxième trimestre 2013.*

Pour le deuxième trimestre 2014, le taux de change moyen effectif retenu par la Société était d'environ 1,36 dollar pour 1,00 euro, à comparer à 1,35 dollar pour 1,00 euro au premier trimestre 2014 et 1,30 dollar pour 1,00 euro au deuxième trimestre 2013.

-----

(*) La marge d'exploitation avant dépréciations, restructurations et éléments exceptionnels et le résultat net ajusté par action sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l'Annexe A.

Chiffre d'affaires net du deuxième trimestre 2014

Chiffre d'affaires net par ligne de produits
et segment de marché (en millions de dollars US)
T2 2014
T1 2014
T2 2013
AMS : Produits analogiques et MEMS
264
304
327
Automobile (APG)
463
445
416
IPD : Industriel et Produits discrets de puissance
475
442
466
SP&A : Produits de détection et puissance
et Produits pour l'automobile
1 202
1 191
1 209
DCG : Digital Convergence Group(a)
184
205
375
IBP : Imagerie, BI-CMOS ASIC et Silicon Photonics(a)
76
77
98
MMS : Microcontrôleurs, Mémoires et Sécurité
396
346
351
Autres EPS
1
-
-
EPS : Solutions de Traitement Embarquées
657
628
824
Autres
5
6
12
Total
1 864
1 825
2 045

(a) Pour refléter le rattachement des produits hérités de ST-Ericsson (WPS) et de l'activité de processeur de signal d'image d'IBP à DCG à compter du 1er janvier 2014, les chiffres d'affaires des périodes antérieures ont fait l'objet d'un reclassement.

Chiffre d'affaires net par Segment de marché / Canal

Chiffre d'affaires net
par Segment de marché / Canal (%)
T2 2014
T1 2014
T2 2013
Total Equipementiers
69%
70%
74%
Distribution
31%
30%
26%

Chiffre d'affaires et résultat d'exploitation par Segment de produits

Segment opérationnel
(en millions
de dollars US)
T2 2014
Chiffre
d'affaires
net
T2 2014
Résultat
d'exploitation
(Perte)
T1 2014
Chiffre
d'affaires
net
T1 2014
Résultat
d'exploitation
(Perte)
T2 2013
Chiffre
d'affaires
net
T2 2013
Résultat
d'exploitation
(Perte)
SP&A : Produits
de détection et
puissance et Produits
pour l'automobile
1 202
126
1 191
104
1 209
42
EPS : solutions
de Traitement Embarquées(a)
657
14
628
(80)
824
(106)
Autres(b)(c)
5
(42)
6
(28)
12
(43)
TOTAL
1 864
98
1 825
(4)
2 045
(107)

(a)Les Solutions de traitement embarquées regroupent le segment des produits pour téléphones cellulaires (Wireless) qui intègre une part du chiffre d'affaires et du résultat d'exploitation de ST-Ericsson consolidée dans le chiffre d'affaires et le résultat d'exploitation de la Société jusqu'au 1er septembre 2013, ainsi que d'autres éléments affectant le résultat d'exploitation lié à l'activité produits pour téléphones cellulaires.

(b)Le chiffre d'affaires net du Segment « Autres » comprend le chiffre d'affaires provenant des ventes de Sous-systèmes, de services d'assemblage ainsi que d'autres chiffres d'affaires.

(c)Le résultat (perte) d'exploitation du segment « Autres » comprend des éléments tels que les charges de capacités inutilisées, les dépréciations et frais de restructuration et autres coûts liés aux fermetures, frais de démarrage et arrêts planifiés, ainsi que d'autres frais non alloués, tels que : le coût de certains programmes de Recherche et Développement stratégiques ou spéciaux, certaines charges d'exploitation engagées au niveau du siège, le coût des litiges et réclamations au titre des brevets et divers frais non affectés aux Groupes de produits, ainsi que les résultats d'exploitation du segment « Sous-systèmes et Autres Groupes de Produits ». Le Segment « Autres » intègre une charge de capacités non utilisées de 5 millions de dollars au deuxième trimestre 2014 contre 5 millions de dollars au premier trimestre 2014 et 2 millions de dollars au deuxième trimestre 2013 ; et une charge de restructuration et provision pour dépréciations de 20 millions de dollars au deuxième trimestre 2014, contre 12 millions de dollars au premier trimestre 2014 et 43 millions de dollars au deuxième trimestre 2013.

Au deuxième trimestre 2014, le chiffre d'affaires net du segment SP&A (produits de détection et puissance et produits pour l'automobile) a progressé de 0,9% par rapport au premier trimestre 2014, essentiellement grâce aux segments IPD (Industriel et produits discrets de puissance) et APG. Par rapport au deuxième trimestre 2013, la croissance des segments APG et IPD a été contrebalancée par AMS, notamment du fait les capteurs de mouvements MEMS de génération précédente et du resserrement du portefeuille de produits logiques et linéaires standards. La marge d'exploitation du segment SP&A s'est améliorée au deuxième trimestre 2014 à 10,5%, à comparer à 8,7% au premier trimestre et 3,5% au deuxième trimestre 2013, l'amélioration provenant dans les deux cas de l'amélioration de la performance de l'outil industriel et du mix produit.

Le chiffre d'affaires net du segment EPS (Solutions de traitement embarquées), incluant 34 millions de dollars de produits hérités de ST-Ericsson, a progressé de 4,6% par rapport au premier trimestre 2014, essentiellement en raison des ventes de l'activité MMS (microcontrôleurs, mémoires et sécurité). Si l'on exclut les ventes de produits hérités de ST-Ericsson, le chiffre d'affaires du segment EPS affiche une baisse de 3,8% par rapport au deuxième trimestre 2013, la croissance de MMS ayant été compensée par les segments DCG et IBP. La marge d'exploitation du segment EPS est redevenue positive au deuxième trimestre 2014, à 2,1%, essentiellement grâce à l'effet de rattrapage du financement allouée à ST dans le cadre du programme Nano2017, après avoir été négative au premier trimestre 2014 (-12,7%) et au deuxième trimestre 2013 (-12,8%).

Flux de trésorerie et Bilan - Faits marquants

La trésorerie nette générée par les activités s'élève à 71 millions de dollars au deuxième trimestre 2014, à comparer à 53 millions de dollars au trimestre précédent et à 15 millions de dollars au deuxième trimestre 2013.

Les dépenses d'investissement après déduction des produits de cession ressortent à 139 millions de dollars au deuxième trimestre 2014 et à 251 millions de dollars au premier semestre 2014.

La Société a publié au deuxième trimestre 2014 un free cash flow* négatif de 99 millions de dollars, contre un free cash flow négatif de 51 millions de dollars au premier trimestre 2014 et un free cash flow négatif de 134 millions de dollars au deuxième trimestre 2013.

Les stocks ont diminué de 8 millions de dollars pour s'établir à 1,32 milliard de dollars à la clôture du trimestre. Le taux de rotation des stocks du deuxième trimestre 2014 ressort à 3,7 ou 97 jours exactement comme au premier trimestre.

Au deuxième trimestre, la Société a distribué 90 millions de dollars de dividendes en numéraire.

Au 28 juin 2014, ST bénéficiait d'une situation financière nette* de 423 millions de dollars (contre 612 millions de dollars au 29 mars 2014), avec 1,55 milliard de dollars de ressources financières et un endettement total de 1,13 milliard de dollars.

En incluant les participations ne donnant pas le contrôle, le montant total des fonds propres s'élevait à 5,50 milliards de dollars à la fin du trimestre.

Le 26 juin 2014, ST a annoncé le lancement et le prix d'une émission de 1 milliard de dollars d'obligations seniors non assorties de sûretés convertibles en actions nouvelles ou existantes de ST. La Société a simultanément annoncé le lancement d'un programme de rachat de titres en vue d'honorer ses obligations au titre des régimes d'attribution d'actions aux salariés de ST. Les obligations ont été émises en deux tranches, l'une avec une échéance de 5 ans (prime de 30%, zéro coupon) et l'autre avec une échéance de 7 ans (prime de 31%, coupon de 1%). En vertu des conditions et modalités de l'émission, la Société pourra, lors de l'exercice des droits de conversion, opter pour un paiement en numéraire ou en actions ou une combinaison des deux. Le produit de l'émission obligataire servira à financer les besoins généraux de STMicroelectronics. L'émission ayant eu lieu le 3 juillet 2014, l'impact sur le bilan sera effectif au troisième trimestre 2014.

-----

(*) Le Free cash flow est une mesure non-US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l'Annexe A.

Résultats du premier semestre 2014

Le chiffre d'affaires net du premier semestre, hors produits hérités de ST-Ericsson, ressort en baisse de 0,7% à 3,59 milliards de dollars, à comparer à 3,62 milliards de dollars au premier semestre 2013. La croissance des ventes dans les segments MMS, APG et IPD a été contrebalancée par un recul dans les segments DCG, AMS et IBP.

La marge brute s'est améliorée au premier semestre à 33,4% du chiffre d'affaires net contre 32,1% au premier semestre 2013. Cette amélioration est essentiellement due à l'amélioration de la performance de l'outil industriel et du mix produit qui ont été partiellement compensés par des pressions sur les prix et les volumes ainsi que par des effets de change négatifs.

Le chiffre d'affaires du segment SP&A ressort à 2,39 milliards de dollars au premier semestre 2014, en hausse de 2,4% par rapport au premier semestre 2013, grâce aux ventes d'APG et IPD. La marge d'exploitation est elle aussi en progression, à 9,6% au premier semestre 2014 contre 4,3% au premier semestre 2013, les trois catégories de produits regroupées dans ce segment ayant contribué à cette progression.

Le chiffre d'affaires du segment EPS (solutions de traitement embarquées) ressort à 1,28 milliard de dollars, soit une baisse de 24,1% par rapport au premier semestre 2013 qui s'explique principalement par la cessation des activités de ST-Ericsson et la faible performance de DCG. Le chiffre d'affaires du segment EPS hors produits hérités de ST-Ericsson enregistre un recul de 5,3%, essentiellement en raison de volumes plus faibles des produits pour décodeurs numériques et pour l'imagerie en dépit d'une solide croissance des ventes de l'activité MMS (microcontrôleurs, mémoires et sécurité). Le segment EPS a enregistré une marge d'exploitation négative de 5,1% au premier semestre 2014, à comparer à une marge négative de 18,7% au premier semestre 2013, qui s'explique essentiellement par la cessation des activités de ST-Ericsson, l'effet de rattrapage du financement lié à Nano2017 et l'amélioration de la performance de l'outil industriel, partiellement compensés par des pressions sur les prix.

Le résultat net du premier semestre 2014, tel que publié, s'établit à 14 millions de dollars, ou 0,02 dollar par action, à comparer à une perte nette de 322 millions de dollars, ou (0,36) dollar par action au premier semestre 2013. Sur une base ajustée et après déduction des impôts applicables, le résultat net par action, qui est une mesure non US GAAP, ressort à 0,10 dollar si l'on exclut les charges de dépréciation et restructuration et les éléments exceptionnels au premier semestre 2014, à comparer à une perte nette par action de (0,19) dollar au premier semestre 2013.*

Le taux de change moyen effectif pour la Société était d'environ 1,36 dollar pour 1,00 euro au premier semestre 2014, contre 1,30 dollar pour 1,00 euro au premier semestre 2013.

Chiffre d'affaires et résultat d'exploitation par Segment de produits pour le premier semestre 2014

Segment opérationnel
(en millions
de dollars US)
S1 2014
Chiffre
d'affaires
net
S1 2014
Résultat
d'exploitation
(Perte)
S1 2013
Chiffre
d'affaires
net
S1 2013
Résultat
d'exploitation
(Perte)
SP&A : Produits
de détection et de puissance
et Produits pour l'automobile
2 392
230
2 337
99
EPS : Solutions
de Traitement embarquées
1 285
(66)
1 692
(316)
Autres
12
(71)
26
(171)
TOTAL
3 689
93
4 055
(388)

Perspectives relatives à l'activité du troisième trimestre 2014

M. Bozotti a déclaré : « Au troisième trimestre, nous prévoyons une progression séquentielle du chiffre d'affaires pour l'ensemble de notre portefeuille de produits. Dans le segment SP&A, IPD et APG devraient connaître une croissance plus importante que la saisonnalité habituelle au troisième trimestre compte tenu de l'environnement macroéconomique favorable et de notre position de marché, et nous attendons également une croissance des ventes d'AMS. Dans le segment EPS, nous tablons sur une croissance modérée de MMS au troisième trimestre après la progression record du deuxième trimestre. Nos activités numériques (dont DCG et IBP) devraient également progresser. Au total, cela nous conduit à viser une croissance séquentielle du chiffre d'affaires d'environ 3%.

Sur la base de ces perspectives de croissance de chiffre d'affaires et du mix produit entre l'analogique et le numérique, nous prévoyons une progression de notre marge brute qui devrait s'établir à environ 34,4% au point médian de notre fourchette de prévisions, en dépit de l'augmentation des charges de capacités inutilisées consécutive à une capacité de production qui n'est pas encore complètement saturée pour les technologies numériques.

Si l'on exclue les éléments non récurrents liés à Nano2017 sur le second trimestre, nous prévoyons pour le troisième trimestre une amélioration supplémentaire de notre marge d'exploitation, en ligne avec l'avancée, étape par étape, vers notre modèle financier.»

Pour le troisième trimestre 2014, la Société table sur une croissance du chiffre d'affaires d'environ 3% par rapport au deuxième trimestre, à plus ou moins 3,5 points de pourcentage près. La marge brute au troisième trimestre devrait s'établir à environ 34,4%, à plus ou moins 2,0 points de pourcentage près.

Ces perspectives reposent sur une hypothèse de taux de change effectif d'environ 1,355 dollar pour 1 euro pour le troisième trimestre 2014, et tiennent compte de l'impact des couvertures de change existantes. Le troisième trimestre sera clôturé le 27 septembre 2014.

-----

(*) La situation financière nette et le résultat net ajusté par action sont des mesures non US GAAP. Pour des informations supplémentaires et une réconciliation en normes US GAAP, veuillez-vous référer à l'Annexe A.

Informations institutionnelles

  • Le 28 avril, ST a annoncé la nomination de Jean-Marc Chery au poste de Directeur Général (Chief Operating Officer). Dans ses nouvelles fonctions, Jean-Marc Chery continue de reporter à Carlo Bozotti, President et Chief Executive Officer de ST et d'exercer la responsabilité générale du segment EPS ainsi que des opérations de fabrication de ST au niveau central, qui incluent le packaging et le test. Il conserve également son rôle de Vice-Chairman du Comité Stratégique Corporate de ST.
  • Le 30 avril, ST a annoncé la nomination de Paul Grimme au poste d'Executive Vice-President en charge des programmes Marchés de masse et Marketing en ligne, une nouvelle fonction créée pour coordonner les activités de ventes et marketing dans ce domaine en plein essor qui est stratégique pour le Groupe. Paul Grimme continue de reporter à Carlo Bozotti, President et Chief Executive Officer de ST. Paul Cihak, précédemment responsable des Global Key Accounts pou rla région Amériques, succède à Paul Grimme au poste d'Executive Vice-President et Directeur Général pour les ventes et le marketing dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Bob Krysiak, Executive Vice-President et President pour la région Amériques, rejoint le Comité stratégique Corporate au sein duquel il remplace Paul Grimme.
  • Le 14 mai, ST et Samsung Electronics Co. Ltd. ont annoncé la signature d'un accord global portant sur la technologie FD-SOI (Fully Depleted Silicon-on-Insulator) en 28nm dans le cadre d'une collaboration de production multi-sources. Cet accord de lience permet aux clients de bénéficier des solutions de fabrication advancées produites dans les installations de pointe en 300mm don't dispose Samsung, et assure à l'ensemble de l'industrie une capacité de production en grand volume pour la technologie FD-SOI de ST.
  • Le 13 juin, ST a annoncé que toutes les résolutions proposées ont été adoptées par l'Assemblée Générale Annuelle des actionnaires. Les principales résolutions approuvées par les actionnaires incluaient :

A la suite de l'AGM, les membres du Conseil de Surveillance ont nommé M. Maurizio Tamagnini en tant que Président (Chairman) et M. Didier Lombard comme Vice-Président (Vice-Chairman) du Conseil de Surveillance, pour une période de trois ans expirant lors de l'Assemblée Générale Annuelle de 2017.

  • Le 25 juin, la Commission Européenne a approuvé l'aide de 400 millions d'euro au programme de R&D Nano2017 piloté par ST. Cette aide octroyée par la France à ST pour le développement de nouvelles technologies dans le secteur de la nanoélectronique était conforme aux règles de l'Union européenne relatives aux d'aides d'Etat.
  • Le 26 juin, ST a annoncé la fixation du prix d'une émission d'obligations convertibles pour 1 milliard de dollars US comprenant deux tranches. Les obligations comprenaient deux tranches, une tranche de 600 millions de dollars avec une échéance de 5 ans et une tranche de 400 millions de dollars avec une échéance de 7 ans. Le produit des obligations sera utilisé par STMicroelectronics pour les besoins généraux de l'entreprise. La Société a également annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions pour le rachat d'un maximum de 20 millions d'actions ordinaires, afin de satisfaire ses obligations au titre des plans d'attribution d'actions aux salariés.
  • Le 27 juin, ST a annoncé la publication de son rapport sur la durabilité pour l'année 2013. Ce rapport annuel contient des informations exhaustives sur la stratégie, les règles et la performance de ST dans le domaine de la durabilité en 2013, et montre comment les programmes de développement durable mis en oeuvre jouent un rôle majeur dans les pratiques d'affaires de la Société afin de créer de la valeur pour tous ses partenaires.

Produits et technologies - Faits marquants du deuxième trimestre 2014

Au cours du trimestre, ST a réalisé de solides progrès avec d'importantes introductions de nouveaux produits et des qualifications significatives.

Solutions de traitement embarquées (EPS)

Convergence numérique (DCG)

  • Démonstration de la plateforme Cannes Ultra dans un décodeur numérique IP ultra-haute définition conçu par l'un des plus grands fabricants mondiaux de décodeurs numériques au NCTA Cable Show.
  • Qualifications par des opérateurs multi-systèmes pour des systèmes sur puce pour décodeurs par câble intégrés dans des récepteurs de base haute définition (HD zappers) de nouvelle génération.
  • Poursuite du développement de l'UHD 4K au sein de l'écosystème avec l'introduction d'un design de référence satellite complet en collaboration avec MaxLinear.

Imagerie, ASIC, BiCMOS et photonique sur silicium (IBP)

  • Démarrage de la livraison en volume d'un capteur de proximité (time of flight) pour le smartphone G3 de LG, dont la commercialisation dans le monde entier a débuté au deuxième trimestre 2014.

Microcontrôleurs, mémoires et microcontrôleurs sécurisé (MMS)

  • Montée en volume de la production de microcontrôleurs STM32 pour un nouveau smartphone de Samsung lancé au cours du deuxième trimestre 2014.
  • Sélection du microcontrôleur STM32L1 pour la nouvelle plateforme de compteur électrique d'un des premiers fabricants de compteurs.
  • Sélection des mémoires Dynamic NFC Tag par Airoha Technology pour la conception de référence de son dernier module audio Bluetooth.
  • Annonce de nouvelles familles STM32 qui associent des performances élevées à une tension d'alimentation et une consommation peu élevées.
  • Lancement d'une famille de microcontrôleurs STM32 Dynamic Efficiency(TM) qui utilisent la technique de traitement des données par lots (data batching) pour améliorer les économies d'énergie.
  • Fourniture d'échantillons des derniers microcontrôleurs sécurisés ST31G à des clients au sein des secteurs de la banque et de l'identification, et annonce d'une nouvelle gamme de produits STPay à interface duale dans le cadre de la migration des émetteurs de cartes bancaires américains vers le standard EMV (Eurocard Mastercard Visa).

Applications Sense & Power et pour le secteur automobile (SP&A)

Circuits analogiques, MEMS et capteurs (AMS)

  • Montée en volume de la production, en tant que fournisseur exclusif, de microphones MEMS pour plusieurs modèles de téléphones mobiles haut de gamme chez ASUS.
  • Extension du portefeuille de produits analogiques au service des clients dans le domaine des wearables avec l'introduction d'une nouvelle famille d'amplificateurs opérationnels à dérive nulle, et croissance sur le marché de masse avec d'importantes qualifications obtenues auprès de leaders de la fabrication de biens de grande consommation.
  • Montée en volume de la production d'un combo MEMS 6 axes pour le Ascend P7, le de smartphone-phare lancé par Huawei en mai.
  • Lancement de la production en fort volume d'accéléromètres, de gyroscopes et de centrales inertielles pour le compte de Lenovo, Meizu, Oppo ainsi que d'autres fabricants chinois de smartphones Android.
  • Démarrage de la production en volume de capteurs intelligents 6 axes pour Xiaomi.
  • Obtention du contrat pour la fourniture d'un gyroscope 3 axes à un leader mondial et montée en volume de la production d'un combo 9 axes qui sera utilisé par des grandes marques dans leurs tablettes de prochaine génération.
  • Obtention des contrats pour la fourniture de gyroscopes et d'accéléromètres auprès d'un fournisseur majeur d'applications d'aide à la navigation automobile.
  • Lancement de la production d'un accéléromètre 3 axes pour une smartwatch pour un important fabricant asiatique.
  • Qualification pour une boussole MEMS destinée aux smartphones par une marque mondiale de premier plan.
  • Annonce du premier processeur audio FFX(TM) à large plage dynamique au monde pour applications et systèmes domestiques ; il s'agit du membre le plus récent de la famille Sound Terminal®.
  • Plusieurs qualifications pour des télécommandes activées par mouvements de la part d'acteurs majeurs en Europe et au Japon.

Électronique automobile (APG)

  • Qualification de transistors de puissance et de circuits discrets par un fournisseur américain de rang 1 de l'industrie automobile.
  • Poursuite de la croissance dans le domaine des microcontrôleurs pour applications automobiles avec des qualifications pour une application de stationnement par un fabricant européen et pour des applications de transmission par un fabricant américain.
  • Qualifications pour la toute dernière génération de la plateforme de processeur pour autoradios en Europe, au Japon et en Chine chez les leaders du marché.
  • Sélection de TESEO II et des fonctions de navigation à l'estime par un fabricant coréen de premier plan.
  • Leadership maintenu sur le marché de la puissance audio avec des qualifications par un fabricant de rang 1 pour une solution audio haut de gamme et des unités principales intégrées au tableau de bord.

Produits discrets de puissance et applications industrielles (IPD)

  • Qualification d'IGBT destinés à une application de climatisation par un fabricant chinois de premier plan.
  • Obtention de contrats avec un leader mondial dans le domaine des alimentations électriques pour serveurs pour la fourniture de diodes en carbure de silicium ultra-haute performance.
  • Annonce d'un circuit pour compteurs électriques intelligents (smart meters) à haut niveau d'intégration idéalement conçu pour maintenir un haut niveau de précision à très basse puissance.
  • Qualification pour un contrôleur à résonance par CVT Electronics, un grand fabricant de téléviseurs chinois.
  • Qualification pour un circuit de commande de moteur entièrement intégré destiné à un nouveau projet en cours de qualification pour un équipement textile.
  • Qualification de MOSFETs en tension élevée pour alimentations électriques et applications d'éclairage par LED auprès de nombreux fournisseurs de premier rang dans le monde entier.
  • Sélection par une marque mondiale de premier plan de filtres et d'appareils de protection destinés à une large gamme d'applications portables.
  • Sélection par un grand fabricant mondial pour fournir un régulateur de tension destiné à des tablettes/ordinateurs de nouvelle génération.

Utilisation d'informations financières complémentaires non-US GAAP

Ce communiqué de presse contient des informations financières complémentaires non-US GAAP comme le résultat (perte) d'exploitation avant charges liées aux dépréciations et restructurations, la marge d'exploitation avant dépréciations et restructurations, le résultat net ajusté, le résultat net ajusté par action, le free cash flow et la situation financière nette.

Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que ces mesures ne sont ni auditées, ni préparées selon les normes comptables américaines US GAAP et qu'elles ne doivent donc pas être considérées comme des substituts aux mesures financières US GAAP. De plus, de telles mesures financières non-US GAAP pourraient également ne pas être comparables à d'autres informations de même intitulé, utilisées par d'autres sociétés.

Vous trouverez dans l'Annexe A de ce communiqué de presse un tableau permettant de réconcilier les mesures financières non-US GAAP utilisées par la Société avec leurs mesures financières correspondantes en normes US GAAP. Pour remédier à ces limites, les informations financières non-US GAAP complémentaires ne devront pas être lues indépendamment mais au contraire en même temps que les états financiers consolidés de la Société préparés selon les normes américaines US GAAP.

Informations à caractère prévisionnel

Certaines des déclarations contenues dans ce communiqué de presse, autres que celles renvoyant aux données historiques, sont des déclarations sur les attentes futures et autres déclarations à caractère prévisionnel (au sens de la Section 27A de la Securities Act de 1933 ou de la Section 21E de la Securities Exchange Act de 1934 et de leurs modifications). Fondées sur les opinions et hypothèses actuelles de la direction, ces dernières dépendent et impliquent des risques connus et non connus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire différer de manière significative les résultats, performances ou événements réels de ceux anticipés dans les présentes déclarations, en raison de divers facteurs comme :

  • le caractère incertain des tendances industrielles et macroéconomiques ;
  • la demande et l'adhésion des clients pour les produits que nous concevons, fabriquons et vendons ;
  • des événements ou circonstances imprévus susceptibles d'altérer notre capacité à mettre en oeuvre la réduction planifiée de nos charges d'exploitation et / ou à atteindre les objectifs de nos programmes de R&D bénéficiant de fonds publics ;
  • le plan de charge et les performances manufacturières de nos installations de production ;
  • les fonctionnalités et performances de nos systèmes d'information sous-tendant nos activités opérationnelles critiques, activités manufacturières, financières et commerciales incluses ;
  • les variations des marchés des changes, et surtout, du dollar des États-Unis par rapport à l'Euro et aux autres grandes devises que nous utilisons dans le cadre de nos activités ;
  • l'impact des revendications de propriété intellectuelle (IP) par nos concurrents ou autres tierces parties, et notre capacité à obtenir les licences nécessaires dans des conditions et termes raisonnables ;
  • le montant et le calendrier des charges de restructuration et des économies de coûts associées susceptibles de différer par rapport à nos estimations ;
  • une modification de notre situation fiscale globale suite à des changements au niveau des lois fiscales, des conclusions des contrôles fiscaux ou des traités fiscaux internationaux susceptibles d'avoir un impact sur les résultats de nos activités, et sur notre capacité à évaluer avec précision les crédits d'impôts, les avantages fiscaux, les déductions d'impôts et les provisions fiscales, et notre capacité à utiliser les actifs d'impôts différés ;
  • le dénouement de litiges et l'impact de tout autre nouveau procès dans lequel nous pourrions être impliqués ;
  • des événements naturels tels que des conditions climatiques sévères, des tremblements de terre, des tsunamis, des éruptions volcaniques ou d'autres phénomènes de la nature, des risques sanitaires et des épidémies, dans des pays où s'exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs ;
  • une modification de l'environnement économique, social, politique ou infrastructurel dans les pays où s'exercent nos activités ou celles de nos principaux clients et fournisseurs, y compris du fait d'événements macroéconomiques ou régionaux, de conflits militaires, de troubles sociaux et/ou d'actes de terrorisme ;
  • la disponibilité et les coûts des matières premières, du gaz, de l'eau et de l'électricité, des services de sous-traitance industrielle ou de toutes autres fournitures nécessaires à nos activités ;

Compte tenu de tous les risques et incertitudes qui pèsent sur ces informations à caractère prévisionnel, les performances et résultats réels de nos activités pourraient différer de ces prévisions de manière significative et défavorable. Certaines déclarations relatives aux perspectives d'avenir peuvent être identifiées comme telles par l'utilisation de verbes tels que « croire », « prévoir », « pouvoir », « être attendu », « devrait », « serait », « vise » ou « anticipe » et autres variations de ces mots ou expressions comparables ou leur négation, ou par la discussion de stratégie, plans ou d'intentions.

Certains de ces facteurs de risques sont présentés et discutés en détail dans « Item 3. Key Information - Risk Factors » de notre rapport annuel sur formulaire 20-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2013, déposé auprès de la SEC le 5 mars 2014. Si l'un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se réalisaient ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient incorrectes, les résultats réels pourraient varier significativement de ceux décrits dans ce communiqué de presse, tels qu'anticipés, crus ou attendus. Nous n'avons pas l'intention d'assumer et n'assumons aucune obligation de mise à jour des informations ou déclarations à caractère prévisionnel présentées dans ce communiqué de presse pour refléter des événements ou circonstances à venir.

Informations sur la présentation des résultats, la conférence téléphonique et la retransmission sur internet (webcast)

Le 23 juillet 2014, la direction de STMicroelectronics tiendra une conférence téléphonique afin de commenter la performance opérationnelle de la Société au cours du deuxième trimestre 2014.

La conférence téléphonique se tiendra à 9h30 (heure de Paris) et sera retransmise en direct sur le site internet à l'adresse http://investors.st.com. Pour accéder au webcast, nous vous suggérons de vous connecter 15 minutes avant le début de la conférence pour vous enregistrer, télécharger et installer les logiciels audio nécessaires. Cette retransmission sera disponible jusqu'au 1er août 2014.

A propos de STMicroelectronics

ST est un leader mondial sur le marché des semiconducteurs, dont les clients couvrent toute la gamme des technologies de détection et de puissance (Sense & Power), les produits pour l'automobile et les solutions de traitement embarquées. De la gestion de la consommation aux économies d'énergie, de la confidentialité à la sécurité des données, de la santé et du bien-être aux appareils grand public intelligents, ST est présent partout où la technologie microélectronique apporte une contribution positive et novatrice à la vie quotidienne. ST est au coeur des applications professionnelles et de divertissements à la maison, au bureau et en voiture. Par l'utilisation croissante de la technologie qui permet de mieux profiter de la vie, ST est synonyme de « life.augmented ».

En 2013, ST a réalisé un chiffre d'affaires net de 8,08 milliards de dollars. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site : www.st.com.

(tableaux joints)

Pour plus d'information, contacter :

RELATIONS INVESTISSEURS

Céline Berthier

Tél : +41.22.929.58.12

Fax : +41.22.929.69.61

celine.berthier@st.com

RELATIONS PRESSE

Nelly Dimey

Tél : 01.58.07.77.85 / 06.75.00.73.39

nelly.dimey@st.com

Alexis Breton

Tél : 01.58.07.68.62 / 06.59.16.79.08

alexis.breton@st.com

STMicroelectronics NV

Compte de résultat consolidé

En millions de dollars US à l'exception des montants par action

Trimestre clos le

(Non audité)
(Non audité)

28 juin
29 juin

2014
2013

Ventes nettes
1 858
2 034
Autres produits
6
11
CHIFFRE D'AFFAIRES
1 864
2 045
Coût des ventes
(1 230)
(1 373)
MARGE BRUTE
634
672
Frais commerciaux, généraux et administratifs
(237)
(285)
Frais de recherche et développement
(389)
(453)
Autres produits et charges opérationnels, nets
110
2
Perte de valeur des actifs corporels et incorporels, coûts de restructuration
et autres coûts de fermeture liés
(20)
(43)
Total charges d'exploitation
(536)
(779)
RÉSULTAT D'EXPLOITATION (PERTE)
98
 (107)
Produits financiers nets (charges)
(3)
7
Quote-part de la perte des sociétés mises en équivalence
(52)
(89)
RÉSULTAT (PERTE) AVANT IMP

Thomson Reuters ONE