BFM Patrimoine

Pessimiste pour 2013, TF1 accélère ses réductions de coûts

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Le groupe audiovisuel TF1 (TFI.FR) a déclaré mardi qu'il poursuivrait ses réductions de coûts en 2013 pour faire face à un contexte publicitaire difficile qui devrait se traduire par une baisse de 3% de son chiffre d'affaires

PARIS (Dow Jones)--Le groupe audiovisuel TF1 (TFI.FR) a déclaré mardi qu'il poursuivrait ses réductions de coûts en 2013 pour faire face à un contexte publicitaire difficile qui devrait se traduire par une baisse de 3% de son chiffre d'affaires annuel.

"Le groupe a décidé d'accélérer la mise en oeuvre de la phase II de son plan d'optimisation", a indiqué TF1 dans un communiqué. Dans ce cadre, le coût des programmes de la seule chaîne TF1 sera limité à "900 millions d'euros maximum" en 2013, contre 935,5 millions d'euros en 2012.

La filiale à 43% de Bouygues (EN.FR) a également annoncé le versement d'un dividende stable, de 0,55 euro par action, au titre de résultats 2012 pourtant en baisse.

Sans confirmer les informations de presse parues à ce sujet, le groupe a par ailleurs annoncé le relèvement à 67 ans de la limite d'âge de son directeur général, une mesure qui permettrait la reconduction dans ses fonctions de son PDG, Nonce Paolini, pour une durée de trois ans.

Au titre de 2012, le groupe a publié un résultat net en baisse de 26% à 136 millions d'euros, pénalisé par une charge de 48 millions d'euros liée au plan d'économies annoncé en début d'année. Le résultat opérationnel courant a diminué de 9% à 258 millions d'euros.

Conformément à l'objectif communiqué par TF1, le chiffre d'affaires est resté stable en 2012, à 2,62 milliards d'euros, mais les recettes publicitaires de la chaîne TF1 ont fléchi de 6,7% sur la période.

Selon le consensus réalisé par Factset, les analystes prévoyaient en moyenne un résultat net de 132 millions d'euros, un résultat opérationnel de 216 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 2,6 milliards d'euros.

Confronté à un éparpillement des audiences sur le marché français, le leader TF1 doit faire face depuis fin 2012 à l'augmentation du nombre de chaînes de télévision numérique terrestre (TNT). Alors que les offres de vidéo à la demande se multiplient, TF1 doit également compter avec les ambitions de Canal+, filiale de Vivendi (VIV.FR), dans la télévision gratuite, notamment depuis le rachat de D8.

En 2012, TF1 est restée la première chaîne de France mais a de nouveau vu son audience s'éroder d'un point, à 22,7%.

L'année dernière, TF1 a lancé un plan d'économies de 40 millions d'euros à l'horizon 2014. Dans cette perspective, le groupe n'a pas surenchéri sur Canal+ en début d'année pour conserver les droits de retransmission de la Formule 1, contrat qui lui coûtait 30 millions d'euros par an.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +331 40 17 17 72; thomas.varela@dowjones.com

(MORE TO FOLLOW) Dow Jones Newswires

February 19, 2013 12:46 ET (17:46 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-