BFM Patrimoine

Paris déplore la décision de Bruxelles sur l'accord de libre échange avec la Corée dans l'automobile

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Les ministres du Redressement productif et du Commerce extérieur, Arnaud Montebourg et Nicole Bricq, ont déploré mardi la décision de Bruxelles de ne pas mettre sous surveillance l'accord de libre échange entre l'Union europé

PARIS (Dow Jones)--Les ministres du Redressement productif et du Commerce extérieur, Arnaud Montebourg et Nicole Bricq, ont déploré mardi la décision de Bruxelles de ne pas mettre sous surveillance l'accord de libre échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud dans le secteur automobile.

"Le gouvernement regrette la décision de la Commission européenne", ont-ils souligné dans un communiqué, en prévenant de leur "détermination à défendre [les] intérêts [de l'industrie automobile française] au sein des instances de décisions européennes".

Paris va en conséquence lancer dans les prochains jours, "auprès de tous les acteurs concernés", une consultation "sur les conditions nécessaires à l'ouverture de négociations sur un accord de libre échange avec le Japon".

La demande de mise sous surveillance des importations de véhicules en provenance de Corée du Sud, rejetée par la Commission européenne, avait été déposée par le gouvernement au début du mois d'août.

Elle faisait suite "à la progression très importante des importations en France de véhicules de tourisme coréens", avait alors expliqué le ministère du Redressement productif.

-Marion Issard, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; marion.issard@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

October 23, 2012 03:18 ET (07:18 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-