BFM Patrimoine
Placements

Or: l'once tutoie toujours les 1.200 dollars.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence de Londres, l'once d'or fin cotait 1.198,15 dollars (- 3,7 dollars par rapport au fixing fixing d'hier après-midi) et 1.058,9 euros (- 4,5 euros). Hier se

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing de ce vendredi sur le marché de référence de Londres, l'once d'or fin cotait 1.198,15 dollars (- 3,7 dollars par rapport au fixing fixing d'hier après-midi) et 1.058,9 euros (- 4,5 euros).

Hier selon les fixings de Londres, la barre des 1.200 dollars avait été reprise pour la première fois depuis le 22 mai dernier.

Le temps presse de plus en plus pour les banques grecques, confrontées à un 'bank run', soit crise de panique caractérisée par des retraits massifs de leurs fonds par les déposants et la fuite de capitaux vers l'étranger. 'Les déposants ont retiré deux milliards d'euros sur les trois premiers jours de la semaine, soit environ 1,5% du montant total des comptes des banques du pays, qui s'élevait à 133,6 milliards d'euros fin avril', rappelle Barclays Bourse.

Le phénomène atteint de telles proportions en Grèce que selon des sources de marché, la BCE craindrait que les établissements de crédit locaux ne soient pas en mesure d'ouvrir leurs portes lundi matin. La BCE a démenti la tenue d'une éventuelle réunion d'urgence à ce sujet dans l'après-midi, mais les rumeurs vont toujours bon train.

Cependant, les marchés semblent toujours relativement sereins : “si aucun accord n'est trouvé, nous pensons que les Européens chercheront à constituer une sorte de 'zone grise' permettant d'éviter le scénario d'un Grexit suite au défaut du pays', estiment les stratèges de BofA-Merrill Lynch.

L'or profite peu de la montée constante du risque grec, et pas non plus du retrait du rendement du Bund allemand à dix ans, revenu de plus de 1% au début du mois à moins de 0,80% pour l'heure.

Certains investisseurs craignent en effet que la Grèce ne vienne à vendre l'or de sa banque centrale, soit 112,5 tonnes à ce jour, pour faire face à ses besoins financiers.

Toujours rien de changé pour le SPDR Gold Shares, l'ETF aurifère américain, dont l'encours de 701,9 tonnes se maintient à son plus faible bas niveau depuis l'été 2008.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance