BFM Patrimoine

Les tarifs bancaires baissent de 2% en 2014

Les banques en ligne restent les moins chères.

Les banques en ligne restent les moins chères. - -

Selon une enquête publiée par le Monde daté du 5 février, même si les tarifs des banques vont baisser en 2014, les différences entre établissements restent importantes. BFM Business vous donne quelques conseils pour réussir à réduire ces frais.

Moins 2% : voilà la baisse moyenne des tarifs bancaires selon une enquête du Monde auprès de 130 banques publiée ce 4 février.

Plus précisement, certains frais sont à la baisse comme par exemple le prix de l'abonnement internet (-5%) ou l'assurance moyen de paiement (-1,5%). En revanche, les frais de tenue de compte progressent en moyenne de 6%.

Par ailleurs, selon les profils des clients (jeunes, actifs, seniors....), les différences entre banques restent importantes. Pour un cadre supérieur par exemple, le coût annuel d'un compte est de 299,67 euros chez Barclays mais seulement de 199 euros à la Banque Populaire Massif Central selon le Monde.

Cette enquête confirme ainsi une récente étude de l'association de consommateurs CLCV et du magazine Mieux vivre votre argent. En effet, pour le profil "petit consommateur", cet écart de prix atteint 179 % en moyenne. La banque la moins chère, LCL, propose un tarif de base à 35,96 euros, alors que la plus onéreuse, Barclays, l'affiche à 100,4 euros. L'écart est de 71 % pour le "profil moyen". Le consommateur va dépasser 155,04 euros au Crédit Coopératif et 265,34 euros à la Banque Populaire Occitane. Et la différence sera de 72 % pour le "gros consommateur" : 408,18 euros à LCL et 703,33 au Crédit Agricole Corse.

Pour vous aider dans ce maquis, BFM Business vous rappelle ce qu'il ne faut pas oublier pour bénéficier de meilleurs tarifs.

> Faire jouer la concurrence

Depuis le 1er janvier 2011, les banques sont tenues de faire figurer sur leur site internet une liste des prix de services standards tels que la gestion des comptes sur internet, la carte de paiement ou encore les frais de prélèvements.

Mais une enquête Ifop de Wincor Nixdorf publiée en septembre, montrait que seuls 9% des Français se sont livrés à une comparaison des produits et des services des banques. Pourtant, l'UFC Que-Choisir estime qu'en comparant les tarifs des établissements bancaires, les consommateurs peuvent réaliser entre 105 et 421 euros d'économies, selon leur profil.

Panoramabanques.com, comparateur de banques, conseille de cibler ses besoins et de vérifier si tous les services proposés sont non seulement indispensables mais également pas moins chers ailleurs. Il peut également s'avérer moins onéreux de prendre chaque service séparément, plutôt qu'un pack.

> Viser les banques en ligne

Pour les consommateurs qui ne réalisent pas d'opérations particulières sur leur compte ou qui n'ont pas besoin de conseils, une banque en ligne sera plus intéressante.

Le coût moyen sur la meilleure formule est trois fois moins élevé sur le "petit consommateur". Il est divisé par deux pour le "consommateur moyen" et est 1,6 fois inférieur pour le "gros consommateur", relève l'étude CLCV.

Ainsi, il est possible de réaliser jusqu'à 150 euros d'économies, certaines opérations (virement, prélèvements, …) étant même gratuites.

Attention tout de même aux conditions. Par exemple, les découverts sont plus durement taxés. Certaines banques facturent les retraits dans les distributeurs des autres banques, ou encore proposent des services gratuits… mais à partir d'un certain montant.

> Négocier avec son banquier

Ceux qui ne veulent pas changer de banques peuvent toujours négocier avec leur conseiller les frais de dossier, les frais de versements, le rachat des prêts, ou encore les frais de transferts. Cela aussi bien sur les prêts immobiliers, prêts consommateurs ou assurance emprunteur.

Les banques classent leurs clients en fonction de leur âge, leurs revenus ou encore leur patrimoine. Et les marges ne sont pas les mêmes en fonction de tous ces critères. Elles sont donc aptes à discuter avec leur clientèle.

Diane Lacaze