BFM Patrimoine

L'offensive de charme convaincante du patron d'Altice - Market Blog

BFM Patrimoine
Thomas Varela PARIS (Dow Jones)--Non content d'avoir convaincu Vivendi (VIV.FR) de lui vendre SFR, Patrick Drahi continue à soigner son image en France. Après avoir damé le pion au géant Bouygues, pourtant soutenu par le gouvernement, le fondateu

Thomas Varela

PARIS (Dow Jones)--Non content d'avoir convaincu Vivendi (VIV.FR) de lui vendre SFR, Patrick Drahi continue à soigner son image en France. Après avoir damé le pion au géant Bouygues, pourtant soutenu par le gouvernement, le fondateur d'Altice et de Numericable (NUM.FR) s'est employé lundi à démontrer les mérites de son projet de fusion, pour tenter de faire taire les critiques ou la méfiance qu'il suscite.

Lors d'une conférence de presse, le dirigeant a réitéré les engagements pris pour apaiser le craintes du gouvernement quant au coût social et industriel de l'opération: les synergies dégagées ne se traduiront pas par des coupes dans les effectifs mais par des investissements dans un réseau de fibre optique permettant de relier près de la moitié des foyers français au très haut débit en 2017 (60% en 2020).

Un "deal" favorable aux opérateurs et consommateurs

De plus, le groupe continuera à travailler avec des fournisseurs télécoms français, qui ne seront pas lésés par l'opération. La concurrence restera vive et les consommateurs ne pourront que se réjouir d'une amélioration du service et d'une simplification des offres des opérateurs. Enfin, la dette nécessaire à financer l'opération sera plus que supportable pour le nouvel ensemble.

A écouter Patrick Drahi égrener les conséquences bénéfiques de cette acquisition, la volonté de s'attirer les bonnes grâce du gouvernement, des consommateurs et des marchés financiers semble évidente. Après avoir réussi coup sur coup fin 2013 l'introduction en Bourse de Numericable et de sa maison-mère Altice, Patrick Drahi dispose également d'un discours bien rôdé pour faire valoir son projet industriel.

Un argumentaire qui a fait ses preuves

Mais au-delà de l'aisance rhétorique de l'homme d'affaires-investisseur, le parcours de cet ancien ingénieur télécom rend crédible les perspectives dessinées lundi. Spécialiste du câble dans plusieurs pays européens et en Israel, Patrick Drahi s'est fait le héraut de la convergence fixe et mobile depuis plusieurs années. Plus qu'une belle formule, le "cercle vertueux" évoqué entre les investissements consentis, l'amélioration du service et la croissance du chiffre d'affaires s'est révélé bien réel pour plusieurs des activités reprises par Patrick Drahi ces dernières années.

Déterminé à demeurer résident fiscal suisse tout en investissant en France, l'homme d'affaires aura du mal à faire taire les critiques sur ce point. Mais à l'heure où l'opérateur mobile britannique Vodafone se lance dans le câble en Espagne après avoir fait de même en Allemagne, le projet de reprise de SFR par Numericable semble aller dans le sens de l'histoire.

-Thomas Varela, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 72; thomas.varela@wsj.com

"Le Market Blog" est le blog économique et financier du Service français de Dow Jones Newswires.

(END) Dow Jones Newswires

March 17, 2014 11:02 ET (15:02 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-