BFM Patrimoine

Hausse des prix de l'énergie : êtes-vous inquiet ?

Les prix des carburants s'apprêtent à atteindre, dès la semaine prochaine, les records historiques de 2008.

Les prix des carburants s'apprêtent à atteindre, dès la semaine prochaine, les records historiques de 2008. - -

Prix du carburant proches des records historiques, hausse des tarifs du gaz... La facture énergétique des Français grimpe. Le gouvernement annonce des aides. Quelles solutions pour préserver le pouvoir d'achat ?

Les Français sont de plus en plus inquiets de la hausse des prix de l'énergie. Et les faits leur donnent raison. En quelques mois, la facture s'est nettement alourdie, sur fond de crise dans les pays arabes et de hausse des cours des combustibles.

Carburant: les records de 2008 atteints la semaine prochaine

Le prix des carburants, notamment, a une nouvelle fois augmenté la semaine dernière en France. Désormais, le litre de gazole se vend à la pompe 1.33 euro. Le Sans Plomb 98 atteint 1.49 euro. Selon les prévisions des experts, les records historiques de 2008 (1.45 euro pour le gazole, 1.50 pour le SP98) seront atteints la semaine prochaine. Hier mardi, en clôture, le baril de pétrole se négociait à 99 dollars à New-York et 115 dollars à Londres. Fait étonnant, en 2008, il était 20% plus cher. Pourquoi, alors, les prix sont-ils aussi haut dans les stations-service ? La faute à la parité euro-dollar, défavorable aux consommateurs.

Gaz: 20% de hausse des tarifs sur un an

Le gaz n'est pas épargné par cette inflation des tarifs. Hier mardi, Eric Besson a confirmé une hausse moyenne de 5% à compter du 1er avril prochain. Sur un an, la facture de gaz des Français se sera ainsi alourdie de 20%. Et à en croire le ministre de l'Energie, on l'a échappé belle : si GDF-Suez n'avait pas « renégocié en partie ses contrats, la hausse de tarif annoncée aurait été sensiblement supérieure (+1.7 point) », affirme-t-il.
Selon l'UFC Que choisir, cette hausse est inacceptable. L'association affirme que depuis plusieurs années, les cours du gaz sur les marchés de gros sont en baisse. GDF-Suez ne la répercuterait pas sur ses clients.

Un observatoire de la « précarité énergétique »

Que peut faire le gouvernement face à ces augmentations en série ? Hier, un observatoire de la précarité énergétique a été mis en place. Objectif: identifier et aider les 3.4 millions de ménages français qui consacrent plus de 10% de leurs ressources à se chauffer. Parallèlement, Eric Besson annonce une baisse du tarif social du gaz. Le rabais consenti aux 300.000 ménages qui en bénéficient va augmenter de 20% (soit en moyenne une réduction annuelle qui passera de 118 à 142 euros). Le ministre souhaite également identifier plus facilement les Français éligibles aux tarifs sociaux de l'énergie. Selon les spécialistes, seule la moitié des 2 millions de personnes qui y ont droit en profitent concrètement. Par défaut d'information souvent. Et dans de nombreux cas par « honte » de se faire assister.

Vers une enquête sur les prix à la pompe ?

En début de semaine, le député Jacques Le Guen a pour sa part demandé au gouvernement de lancer une enquête sur le prix des carburants. Mais ces prix sont libres en France depuis 1985; les pétroliers (et dans une moindre mesure les pompistes) appliquent donc les tarifs qu'ils souhaitent.

La Rédaction