BFM Patrimoine

FMI: la zone euro risque une période prolongée de stagnation économique

BFM Patrimoine

LONDRES (Dow Jones)--La zone euro risque de faire face à une période prolongée de stagnation économique, ce qui rendrait encore plus difficile la réduction des niveaux d'endettement public et privé, a indiqué mardi le Fonds monétaire internat

LONDRES (Dow Jones)--La zone euro risque de faire face à une période prolongée de stagnation économique, ce qui rendrait encore plus difficile la réduction des niveaux d'endettement public et privé, a indiqué mardi le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport semestriel sur les prévisions économiques mondiales.

Dans ce rapport, le FMI explique que la zone euro reste le maillon faible de l'économie mondiale et avertit qu'une longue période d'expansion limitée pourrait affaiblir le potentiel de croissance des économies voisines, notamment d'Europe centrale et orientale.

Le FMI a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro et table désormais sur une contraction de 0,3% du produit intérieur brut (PIB) pour 2013. Le Fonds anticipait auparavant une baisse de 0,1% du PIB de la région cette année.

Pour la France, le FMI prévoit une récession en 2013, après avoir anticipé une croissance de 0,3% en janvier, et s'attend également à une contraction accrue de l'économie en Italie et en Espagne. Le Fonds a toutefois relevé sa prévision de croissance à 0,6% pour l'Allemagne, contre 0,5% auparavant.

Le FMI estime qu'à court terme la zone euro est la principale menace pour la reprise économique mondiale, en raison des répercussions de la crise chypriote, de l'impasse politique en Italie et des "vulnérabilités" de certains pays faibles de la zone euro.

Le FMI appelle la BCE à faire davantage

Afin d'éviter une stagnation prolongée dans la zone euro, le FMI a une nouvelle fois appelé la Banque centrale européenne (BCE) à réduire ses taux d'intérêt et à envisager de nouvelles mesures de relance. L'institution a toutefois précisé que les mesures de réduction des déficits devaient être étalées dans le temps, afin de ne pas miner davantage l'activité économique.

"L'Europe devrait faire tout ce qu'elle peut pour renforcer la demande privée", a déclaré Olivier Blanchard, chef économiste du FMI. "Cela doit se traduire par une politique monétaire agressive et par un renforcement du système bancaire.", a-t-il ajouté, en précisant que la consolidation budgétaire est nécessaire, mais ne doit "pas tuer la croissance".

-Paul Hannon, Dow Jones Newswires

(Version française Marc Daniel)

(END) Dow Jones Newswires

April 16, 2013 10:20 ET (14:20 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-