BFM Patrimoine

Facebook accuse une perte faramineuse en Bourse 

Facebook a perdu près de 20% de sa valeur en Bourse

Facebook a perdu près de 20% de sa valeur en Bourse - Jim Watson-AFP

Englué dans l'affaire Cambridge Analytica, Facebook est en train de perdre la confiance des investisseurs à Wall Street. En l'espace de huit séances sa capitalisation a perdu 93 milliards de dollars.

Imaginez l'équivalent de la capitalisation de BNP Paribas (74 milliards d'euros) partir en fumée en l'espace de huit séances. Et bien, c'est la mésaventure que vient de connaître Facebook à Wall Street. En effet, entre le 19 et le 28 mars, le réseau social a vu sa capitalisation fondre de 93 milliards, passant de 538 milliards à 445 milliards de dollars. 

Depuis son plus haut sommet sur le Nasdaq, datant du 1er février, la valeur de la société dirigée par Mark Zuckerberg a même perdu 115 milliards de dollars. Facebook paye ainsi au prix fort sa mauvaise gestion de l'affaire Cambridge Analytica, qui est accusé d'avoir utilisé à des fins politiques les données privées de 50 millions d'utilisateurs.

Pour tenter de faire retomber la polémique, Facebook a indiqué mardi vouloir prendre des "mesures supplémentaires afin de donner plus de contrôle aux gens sur leurs données personnelles". Avant d'ajouter que "la plupart de ces mises à jour sont prévues depuis un certain temps et les événements de ces derniers jours ne font que souligner leur importance".

-
- © Capture d'écran Google

Les autres GAFAM également pénalisés

La méfiance des investisseurs envers Facebook touchent également les autres GAFAM. "Les investisseurs sont de plus en plus inquiets d'une réglementation accrue sur ce secteur", soulignent les analystes de Wells Fargo, cité par l'AFP. "Les actions des FANG de Facebook, Amazon, Netflix et Google (Alphabet) ont connu leur plus fort recul depuis des années, les inquiétudes sur une réaction quant à la façon dont ces entreprises utilisent les données personnelles générant un réexamen de leur évaluation" boursière, explique pour sa part Michael Hewson, expert chez CMC Markets.

Dans le sillage de Facebook, la capitalisation des GAFAM a ainsi chuté de 345 milliards de dollars (280 milliards d'euros) sur cette période, soit 30 milliards de plus que la valorisation du géant pétrolier ExxonMobil. 

-
- © -
S.B.