BFM Patrimoine

Europe: prudence avant une nouvelle réunion sur la Grèce.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes perdent majoritairement du terrain, appréhendant la réunion de l'Eurogroupe qui est prévue ce jour pour examiner la demande de prolongation de l'assistance financière formulée par Athènes. Paris et

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes perdent majoritairement du terrain, appréhendant la réunion de l'Eurogroupe qui est prévue ce jour pour examiner la demande de prolongation de l'assistance financière formulée par Athènes.

Paris et Bruxelles abandonnent 0,5%, Madrid et Amsterdam 0,4%, Francfort cède 0,3% et Milan 0,1%, tandis que Londres, Zurich et Lisbonne restent stables. A New York jeudi, le Dow Jones a perdu 0,2% alors que le Nasdaq a pris 0,4%.

'L'évolution du bras de fer entre la Grèce et l'Allemagne pourrait dicter comment les marchés finiront la semaine', prévient Tony Cross, analyste de marchés chez Trustnet Direct, rappelant que 'la fermeté affichée jeudi par Berlin place Athènes dans ses derniers retranchements'.

'La perspective d'un 'Grexit' s'accroit d'heure en heure, mais les analystes appellent les investisseurs à ne pas paniquer - si de la volatilité est à attendre d'une sortie de la Grèce de l'euro, le ciel ne va pas nous tomber sur la tête', poursuit-il.

'Selon nous, la demande grecque de prolongation de l'aide accroît significativement la chance qu'un accord soit trouvé pendant le week-end', jugent pour leur part les économistes de la banque américaine Citi.

Dans ce contexte dominé par la question grecque, les marchés ne profitent pas de l'indice PMI flash de Markit pour la zone euro qui signale pourtant la plus forte croissance économique de la région depuis sept mois, puisqu'il se redresse à 53,5 en février.

'Si les résultats de mars ne se révèlent pas décevants, l'économie de la zone euro pourrait ainsi enregistrer une croissance d'au moins 0,3% au premier trimestre', souligne Chris Williamson, chief economist à Markit.

'La croissance reste toutefois très dépendante de l'économie de service dont l'expansion s'appuie essentiellement sur des réductions de prix destinées à stimuler la demande', note cependant l'économiste.

En queue de peloton à Paris et Amsterdam, Gemalto (-6,8%) pèse lourdement sur la tendance après des informations évoquant le vol par les services de renseignement américains et britanniques des clés d'encodage utilisées par le groupe pour protéger ses cartes SIM.

Danone perd 1,6% à Paris, après la présentation de ses résultats annuels. A cette occasion, le groupe agroalimentaire a déclaré viser pour 2015 une croissance organique du chiffre d'affaires de 4% à 5% et une légère progression de la marge opérationnelle courante.

Eni parvient à avancer de 0,8% à Milan, soutenu par Credit Suisse qui relève son opinion de 'sous-performance' à 'neutre' et son objectif de cours de 14,7 à 16 euros, après les résultats présentés cette semaine par la compagnie énergétique.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance