BFM Patrimoine

Dominique Cerruti: "Euronext est le marché de référence en Europe, la taille compte peu"

Dominique Cerruti était interviewé par Sébastien Couasnon dans Intégrale Bourse ce vendredi 20 juin.

Dominique Cerruti était interviewé par Sébastien Couasnon dans Intégrale Bourse ce vendredi 20 juin. - -

A l'occasion de l'introduction en bourse de la plateforme Euronext à Paris ce 20 juin, son PDG, Dominique Cerruti, a accordé une interview à BFM Business pour expliquer les enjeux de cette IPO.

Euronext signe ce vendredi 20 juin son retour sur les marchés, en indépendant, à la Bourse de Paris. A cette occasion, le PDG de la plateforme, Dominique Cerruti, a accordé une interview à BFM Business depuis le siège de la société. "On est à la fois l'hôte et l'invité aujourd'hui, c'est un peu particulier, mais c'est un grand jour pour nous", s'est-il amusé au micro de Sébastien Couasnon.

IntercontinentalExchange (ICE), qui a racheté le New York stock exchange (NYSE) l'année dernière, n'a pas gardé dans son giron les activités d'Euronext. La plateforme qui gère les Bourses de Paris, Amsterdam, Lisbonne et Bruxelles, s'est donc introduite en Bourse.

"Cette fusion trouvait son origine dans le contexte d'avant la crise de 2008, dans un monde qui se globalisait, où le mouvement s'accélérait sur les marchés financiers, et où l'objectif de NYSE-Euronext était de réunir la liquidité européenne et américaine. Mais la crise de 2008 a sonné le glas de ce genre de modèle", explique Dominique Cerruti.

Des figures du CAC 40

Dans l'industrie en général, et financière en particulier, les mariages entre différentes zones géographiques sont très délicats, reconnaît-il. "Nous avons échoué à fusionner avec Deutsche Börse, London a échoué avec Toronto, Singapour a échoué avec l'Australie. Ces mariages globaux transatlantiques sont très difficiles".

Pour le PDG d'Euronext, on va assister à l'avenir "à des processus de consolidation en Europe […] pour créer des grands bassins de liquidité transparents où les entreprises et les investisseurs pourront trouver ce dont ils ont besoin."

La taille de la plateforme, parmi les plus petites de la planète, n'est pourtant pas un problème, selon son PDG "la taille n'a pas beaucoup d'importance. Ce qui compte c'est que nous sommes le marché de référence en Europe, nonobstant le fait que Deutsche Börse ou LSE soient plus gros".

Euronext se félicite en outre d'avoir réuni des actionnaires de poids lors de son tour de table préalable à l'entrée en Bourse: des banques françaises et européenne, et même quelques figures du CAC 40. Parmi les actionnaires de référence, 13 en tout, qui ont pris 33% de la société, figurent "BNP Paribas, Société générale, ABN Amro, la CDC et son équivalent belge, etc." Ensuite "GDF Suez, KBC, Total, Orange sont entré au capital en tant qu'actionnaires stratégiques".

N.G.