BFM Patrimoine

Devises: malgré la Grèce, l'euro avance mardi midi.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne ne faisait pas grand cas de l'échec, hier, des négociations entre l'Eurogroupe et la Grèce. Ce midi, l'euro gagnait 0,61% contre sa contrepartie américaine à 1,1416 dollar. La devise européenn

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne ne faisait pas grand cas de l'échec, hier, des négociations entre l'Eurogroupe et la Grèce. Ce midi, l'euro gagnait 0,61% contre sa contrepartie américaine à 1,1416 dollar.

La devise européenne progresse également près de 1% à 135,69, ainsi que de 0,45% à 1,0623 et 0,35% contre le sterling à 0,7414.

Hier en effet, la dernière réunion de l'Eurogroupe, qui rassemble les grands argentiers des 19 pays de la zone euro, n'a pas permis de dégager un accord entre la Grèce et les autres membres de l'union monétaire du Vieux Continent.

Le programme de redressement et de soutien européen à destination de la Grèce (qui comprend des aides financières en contreparties de réformes lourdes) prendra fin le 28 février s'il n'est pas prorogé. L'Eurogroupe avait proposé un prolongement de six mois, mais les officiels grecs ont refusé, du moins selon les conditions proposées.

L'instance européenne laisse à Athènes jusqu'à vendredi pour se décider, ce qui ressemble à un ultimatum. Patron de l'Eurogroupe, le néerlandais Jeroen Dijsselbloem, a estimé qu'il “est très clair que le prochain pas doit venir des autorités grecques (...) et, au vu du calendrier, on peut encore aller jusqu'à la fin de la semaine, mais c'est à peu près tout”.

Sauf changement de pied d'Athènes, la situation semble bloquée puisque les 18 autres ministres des Finances 'paraissent pour le moment faire bloc pour défendre une position de fermeté face à Athènes', commente Stan Shamu, stratégiste de marchés chez IG.

Si une nouvelle réunion pourrait avoir lieu dès vendredi au cas où la Grèce soumettrait une requête afin d'étendre le programme actuel, 'toutes les autres options semblent désormais sur la table pour son gouvernement, de quoi angoisser les opérateurs', craint l'expert.

Cependant, le ministre des Finances grec, M Varoufakis, semblait plutôt confiant quant à un accord dans les prochains jours. En outre, selon Saxo Banque, “il y a certainement moins d'une chance sur quatre que la Grèce sorte de la zone euro à court et à moyen terme. Un compromis parait inévitable puisque le pays ne peut pas se passer de la protection offerte par la BCE. Il est certain que la banque centrale grecque n'aura pas la même crédibilité vis-à-vis des intervenants de marché que l'institution européenne en cas de Grexit”.

Notons, du côté statistique, que l'indice ZEW mesurant le moral de la communauté financière allemande a progressé de 4,6 points en séquentiel à 53 points, une hausse moins marquée que ne l'espéraient les économiste.

Sur l'agenda statistique de l'après-midi, les cambistes guetteront, depuis les Etats-Unis, l'indice Empire State de la Fed de New York pour le mois en cours.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance