BFM Patrimoine

CAC40: repli vers 3400 stoppé par envol de +11% de Carrefour

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La hausse surprise (+0,4% au lieu de +0,2%) des dépenses des ménages américains (pour une hausse de 0,3% des revenus) ne parvient pas à restaurer l'optimisme des marchés et la Bourse de Paris poursuit sa correction sur fond

(CercleFinance.com) - La hausse surprise (+0,4% au lieu de +0,2%) des dépenses des ménages américains (pour une hausse de 0,3% des revenus) ne parvient pas à restaurer l'optimisme des marchés et la Bourse de Paris poursuit sa correction sur fond d'interrogations sur la stratégie de la Fed.

A 15H, l'indice CAC 40 recule toujours de 0,5% à 3.396 points, un repli moins appuyé qu'à Francfort où le DAX cède -0,8% ou à Madrid (-0,95%)tandis que les futures pointent une ouverture dans le rouge outre-Atlantique.

Certains professionnels - à l'instar d'Aurel BGC - recommandent à leurs clients investisseurs 'd'attendre sans bouger'.
Le courtier parisien note toutefois que le dernier 'Beige Book' de la Réserve fédérale a laissé la porte ouverte à de nouvelles mesures de soutien à l'économie, bien que se teneur soit empreinte d'un regain d'optimisme.

'L'intervention de Ben Bernanke à Jackson Hole, demain, n'en est que plus attendue', souligne l'intermédiaire. Le président de la Fed doit en effet prendre la parole demain à l'occasion du symposium des banques centrales, qui se tient dans le Wyoming.

Si bon nombre d'économistes le voient mal mettre en oeuvre un nouvel assouplissement quantitatif ('QE3') à la lecture des dernières statistiques, il est peu probable que le patron de la Fed choisisse de ne rien faire face à la menace de récession venue d'Europe.

'Un nouveau QE tel qu'on l'a déjà connu, serait accepté par le marché mais ses effets à plus long terme seraient certainement moins efficaces que les deux précédents, aussi bien sur les cours que sur l'économie réelle', juge toutefois Saxo Banque.

Le point d'orgue de la semaine sera la publication des chiffres de l'emploi demain alors que les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage sont ressorties inchangées (une baisse était attendue) la semaine passée.

A Paris, le compartiment automobile est sous pression avec Renault (-2,8%), Peugeot (-2,9%), Valéo (-3,3%) et Faurecia (-3,4%).
Le repli du CAC40 sous les 3.400Pts aurait pu s'accéléter sans le soutien de Carrefour qui bondit de près de 11,7% à 17,6 euros et caracole en tête à Paris, après des résultats 'moins mauvais qu'attendu', marqués par une perte nette de 31 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.

En deuxième position sur le CAC40, Vivendi prend 2,6% à 15,5 euros : le groupe de télécoms et de médias a fait part d'un bénéfice net ajusté en baisse de 17% seulement, ainsi que d'une croissance du parc d'abonnés mobiles de SFR au deuxième trimestre.

Pernod Ricard lâche 1,5% à 86,4 euros, après que le géant des vins et spiritueux ait fait mieux que prévu sur l'opérationnel en 2011/2012, mais dévoilé des performances en ligne au niveau du résultat net.

Hors CAC, Gemalto s'adjuge 6,8% à 63,5 euros après que la direction ait annoncé qu'elle atteindrait son objectif de résultat opérationnel pour 2013 dès cette année.

Les publications d'Eiffage (+8% à 24,58 euros), Altran (+3% à 4,2 euros) et Eurofins (+1,5% à 105 euros) sont également applaudies, à la différence d'Edenred (-1,1% à 21,4 euros).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance