BFM Patrimoine

CAC40: plombé par menace de Grexit, les taux grecs explosent

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Une éphémère tentative réduire les pertes au cours du dernier quart d'heure a échoué : la remontée de 4.809 vers 4.839 a été contrée par une nouvelle rafale de ventes et l'indice en terme sur un repli de -1,75% à 4.81

(CercleFinance.com) - Une éphémère tentative réduire les pertes au cours du dernier quart d'heure a échoué : la remontée de 4.809 vers 4.839 a été contrée par une nouvelle rafale de ventes et l'indice en terme sur un repli de -1,75% à 4.815, se rapprochant du plancher du jour inscrit à 4.805Pts.
Pas d'éclaircie en vue sur le dossier grec, calme plat sur le front des 'rumeurs' : il faut généralement attendre le mardi pour de prétendues 'avancées' -jamais confirmées- se répandent sur les marchés.

Le feuilleton grec a très rapidement tourné au dialogue de sourds ce weekend, l'impasse dans les négociations entre Athènes et ses créanciers semble totale et elle continue d'empoisonner l'atmosphère, avec en toile de fond un risque de défaut de paiement d'ici le 30 juin qui ne ferait les affaires de personne.
Le rendement du '10 ans' grec s'envole de +44Pts de base à 12,25%, celui du '2 ans' explose de +272Pts de base à 28,54%.

Les actions européennes chutent de -1,85% en moyenne (l'Euro-Stoxx50 retombe vers 3.438Pts) malgré quelques éléments positifs comme l'augmentation de l'excédent commercial de l'eurozone de 14,9 à 24,9 en glissement annuel en avril.
A Wall Street, les indices US ont réduit leurs pertes pratiquement de moitié en une heure: le Dow Jones ne lâche que -0,5%, le S&P500 -0,4%.

De l'autre côté de l'Atlantique, le moral des constructeurs de maisons neuves s'emballe, l'euphorie renaît avec une hausse de +5Pts à 59, au plus haut depuis 9 mois, et même depuis novembre 2005, au zénith de la bulle immobilière US.
En revanche, la production industrielle américaine a diminué de 0,2% en séquentiel le mois dernier, contre +0,2% attendu et après -0,5% (chiffre révisé de -0,3%).
L'indice Empire State au titre du mois en cours a lui aussi déçu, ressortant à - 2 points (deuxième chiffre négatif en l'espace de 3 mois), après +3,1 points en mai et contre un consensus de +5,7 points.

L'ambiance reste calme sur le marché des changes avec un Dollar en légère hausse à 1,1250/E (+0,15%).

S'agissant des valeurs, les bancaires reculent dans le sillage de leurs homologues grecques, victimes d'un tsunami baissier ce lundi (-10 à -18% pour les 5 principaux établissements cotés à Athènes qui a dévissé de -4,6%).
Crédit Agricole lâche -2,6%, BNP-Paribas -2,45%, Sté Générale -2,3%.

Le secteur auto, chèrement valorisé, lâche -3% en moyenne (Faurecia plonge de -4,5%, Plastic Omium de -4,25%, Peugeot de -4,1%, Valeo de -3,35%)

La baisse des prix de l'or noir dessert les pétrolières et parapétrolières à l'image de Technip (-1,7%) ou de Total (-1,5%).
Les valeurs biotechnologiques (Genfit -6%, Innate Pharma -4,35%) subissent également des prises de profits appuyées.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance