BFM Patrimoine

CAC 40: repli modéré grâce aux Etats-Unis.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Peu avant 15h00, le principal indice parisien abandonne 0,2% à 4.342 points. Les investisseurs ont pris connaissance de matin d'un indice Zew décevant. Alors que les économistes tablaient sur un repli moins marqué, cet indic

(CercleFinance.com) - Peu avant 15h00, le principal indice parisien abandonne 0,2% à 4.342 points.

Les investisseurs ont pris connaissance de matin d'un indice Zew décevant. Alors que les économistes tablaient sur un repli moins marqué, cet indicateur qui mesure la confiance des analystes et des investisseurs allemands est en effet ressorti à 27,1 ce mois-ci, soit 2,7 points de moins qu'en juin.

'La microéconomie devrait reprendre la main dans les prochains jours (évolution du bénéfice par action), ce qui sera déterminant pour valider un éventuel rebond des indices actions à court terme', estime néanmoins un analyste de Barclays Bourse.

'Les résultats des entreprises outre-Atlantique (sont) l'alpha et l'omega des marchés indices cette semaine', corrobore Christopher Dembik, analyste financier chez Saxo Banque.

Dans ce contexte, la déception engendrée par l'indice Zew a pour partie été effacée par les résultats du deuxième trimestre de JPMorgan.

Ressorti à 1,46 dollar, le bénéfice par action de la banque américaine a battu d'une quinzaine de cents le consensus des analystes. Le produit net bancaire (PNB) a, lui, reculé d'environ 2% à 25,3 milliards de dollars, contre moins de 24 milliards prévus en moyenne.

Le bénéfice par action d'un autre géant de la finance américaine, Goldman Sachs, a lui aussi dépassé les attentes, s'établissant à 4,1 dollars, contre 3,05 dollars anticipés.

Ces deux bonnes nouvelles dissipent en partie les inquiétudes nées de la santé financière de l'établissement portugais Espirito Santo, dont le titre est une nouvelle fois en très forte baisse, et ont été connues peu avant une salve d'indicateurs macroéconomiques américains.

Parmi eux, l'indice 'Empire State' qui mesure l'activité manufacturière dans l'Etat de New York s'est élevé à 25,6 points ce mois-ci, soit un plus haut de quatre ans, contre 19,3 points au mois de juin et alors que les économistes anticipaient en moyenne une érosion de l'indice aux alentours de 17 points.

Les prix à l'importation ont pour leur part augmenté de 0,1% en juin, contre +0,3% le mois précédent, tandis que les ventes au détail ont dans le même temps crû de 0,2%. Les économistes pariaient toutefois sur une hausse à un rythme trois fois supérieur.

Sur le front des valeurs françaises, le renouvellement des objectifs fixés par Peugeot dans le cadre du plan de relance 'Back in the Race' plaît aux opérateurs, le titre figurant en tête du SBF 120 (+4,1% à 11,6 euros).

Son dauphin Danone (+2,1%) bénéficie quant à lui d'un relèvement de recommandation de Morgan Stanley, passé de pondérer' en ligne' à 'surpondérer', avec un objectif de cours rehaussé de 55 à 63 euros.

'Les preuves d'un changement culturel significatif de la direction donnent une nouvelle confiance dans le potentiel d'amélioration du levier opérationnel de Danone', estime l'intermédiaire.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance