BFM Patrimoine

2012, mauvaise année pour les introductions en bourse

Les introductions en bourse en 2012 ont diminué par rapport à 2011.

Les introductions en bourse en 2012 ont diminué par rapport à 2011. - -

Malgré quelques grands noms, comme Facebook ou la banque Santander Mexico, l’année 2012 a été morose pour les bourses et le nombre d’introductions sur les marchés a notoirement diminué.

Le cabinet d’analyses PwC vient de publier son étude annuelle sur les introductions en Bourse en Europe. Principal constat : l'année 2012 a été particulièrement mauvaise, avec 263 introductions en Bourse contre 430 l’année passée. Ce qui représente une capitalisation de 10,9 milliards d’euros, soit une baisse de 59% par rapport à l’année précédente.

La première moitié de 2012 a été marquée par des annulations et des reports. Les entreprises étaient méfiantes vis-à-vis de la volatilité des marchés européens. Alors que les années précédentes, la majorité des transactions intervenait avant l’été et au début de l’automne, en 2012, elles ont eu lieu tard dans l’année, au quatrième trimestre.

Londres, première bourse européenne

En Europe, Londres reste la plus forte place en valeur, avec 5,1 milliards d’euros réalisés en 73 opérations. C’est toutefois à Varsovie qu’a eu lieu le plus grand nombre d’introductions en 2012, avec 105 entreprises enregistrées.

L’introduction en Bourse la plus importante de 2012 a été Facebook, avec une valeur de 12,5 milliards d’euros, suivi de Japan Airlines pour 6,6 milliards d’euros. En Europe, la première introduction a été réalisée par MegaFon, sur le marché londonien.

Globalement, le secteur des télécommunications a dominé les introductions en 2012, totalisant 35% des sommes levées.

Audrey Dufour