BFM Patrimoine

Réforme fiscale: Ayrault recevra les premières propositions "début avril"

Jean-Marc Ayrault a ouvert, ce vendredi 31 janvier, le chantier de la fiscalité des ménages.

Jean-Marc Ayrault a ouvert, ce vendredi 31 janvier, le chantier de la fiscalité des ménages. - -

Après avoir inauguré les assises de la fiscalité des entreprise, le Premier ministre a installé, ce vendredi 31 janvier, un groupe de travail sur la fiscalité des ménages. Deux chantiers qui doivent amener à des propositions d'ici à avril.

Jean-Marc Ayrault a bouclé la boucle. Après avoir inauguré mercredi les assises de la fiscalité des entreprises, le Premier ministre a installé, ce vendredi 31 janvier, un groupe de travail se penchant cette fois sur le volet ménage de sa "remise à plat" fiscale.

Lors d'une conférence de presse il a indiqué que "début avril, nous recevrons les propositions" issues de [ces] deux groupes de travail et "à la fin du mois d'avril (...) le gouvernement a l'intention de prendre ses premières mesures pour la loi de finance 2015".

Le processus doit se faire "dans un cadre très clair: celui de la maîtrise des prélèvements obligatoires. L'objectif, c'est même la baisse des prélèvements obligatoires", a enchaîné Jean-Marc Ayrault, rappelant l'engagement présidentiel de "diminuer la part de la dépense publique dans la richesse nationale de 50 milliards" d'ici 2017.

"Il faut que tout soit sur la table"

Interrogé sur l'éventualité de fusionner l'impôt sur le revenu avec la CSG, Jean-Marc Ayrault a assuré que "le gouvernement n'a pas de doctrine sur ce sujet. Tous les sujets sont sur la table".

"Il faut que tout soit sur la table pour être expertisé. Il peut y avoir des bonnes idées qui s'avèrent effectivement de bonnes idées et des bonnes idées qui s'avèrent de mauvaises idées", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a cité "deux exemples" sur lesquels "on peut avancer": la "simplicité", avec le prélèvement à la source. Mais "il faut vérifier si c'est praticable, même si beaucoup de pays le font".

Ensuite le rapprochement entre RSA et la prime pour l'emploi, "tout cela ne marche pas très bien. On le sait". "J'ai donné deux pistes. Mais ce n'est pas pour autant un engagement du gouvernement. J'attends que le groupe de travail fasse ses propositions", a-t-il conclu.

Sur Radio classique ce vendredi matin, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, avait indiqué que "le prélèvement à la source est une piste sérieuse".

J.M. avec AFP