BFM Patrimoine

Jusqu'où va aller la collecte de l'assurance-vie?

L'assurance-vie continue sur sa lancée.

L'assurance-vie continue sur sa lancée. - Philippe Desmazes - AFP

Pour le 19ème mois consécutif, l'assurance-vie enregistre une collecte positive. En juillet, elle a atteint 3,4 milliards d'euros.

L'assurance-vie enregistre son 19ème mois consécutif de collecte positive. En juillet, elle a atteint 3,4 milliards d'euros, selon les chiffres de l'Association française de l'assurance publiés ce 27 août. Sa dernière décollecte date de décembre 2013 avec -1,6 milliard d'euros.

Depuis le début de l'année, la collecte atteint 15,7 milliards d'euros. En 2014, sur l'ensemble de l'année, l'assurance-vie avait enregistré une collecte nette de 21 milliards d'euros et en 2013 de 11 milliards d'euros.

Décollecte du Livret A

Par comparaison, le Livret A, autre placement populaire, a connu une décollecte nette (retraits supérieurs aux dépôts) de 3,41 milliards d'euros sur les sept premiers mois de 2015. Le mouvement de désaffection s'est amplifié en juillet, alors que le taux de rendement du livret est passé sous les 1% pour la première fois en août, à 0,75%.

Même si en moyenne les rendements des fonds en euros (à capital garanti) ont baissé ces dernières années, ils restent plus élevés (2,5% en moyenne pour 2014). Les cotisations (ou dépôts) ont baissé de 5% sur un an pour atteindre 12,9 milliards d'euros en juillet, tandis que les prestations (ou retraits) sont restées stables, à 9,5 milliards d'euros.

L'Afa précise que la part des cotisations en unités de compte (à capital non garanti) représente 20% du total sur les sept premiers mois de l'année, soit 16,4 milliards (en hausse de 35% par rapport à la même période de 2014). Ces unités de compte sont actuellement poussées par les assureurs qui les proposent, car elles sont plus rentables pour eux et permettent d'équilibrer leurs portefeuilles face aux contrats en euros, difficiles à faire fructifier dans le contexte actuel de taux bas lié à la politique monétaire.

D. L.