BFM Patrimoine

Hollande exige qu'on écrive aux bénéficiaires des baisses d'impôts

Le courrier sera envoyé en même temps que l'avis du dernier tiers provisionnel.

Le courrier sera envoyé en même temps que l'avis du dernier tiers provisionnel. - Michel Daniau - AFP

Le Président a promis des baisses d'impôts en 2015. Et  il entend bien faire savoir qu'il s'y tient. François Hollande a demandé à Bercy de rédiger cette lettre personnalisée qui sera envoyée à l'automne aux contribuables concernés.

L'Elysée veut être sûr que le message passe clairement auprès des Français. Il a promis des baisses d'impôts pour 2015 et les 9 millions de contribuables qui vont en bénéficier vont se le voir notifier dans un courrier personnalisé. Michel Sapin a confirmé, ce jeudi 30 avril sur Europe 1, que son ministère avait été chargé par l'Elysée de la rédaction de cette lettre.

Elle sera envoyée à l'automne, lorsque les contribuables seront amenés à payer le dernier tiers provisionnel. Le document va détailler le montant des impôts qui aurait dû être versé si aucune mesure d'allégement n'avait été prise, ainsi que la baisse accordée. Un exercice de calcul dont Bercy se serait bien passé. L'Elysée met la pression sur le ministère des Finances pour que tout soit prêt dans les temps.

3,2 milliards d'allégements

L'enjeu est de taille pour l'exécutif qui, face au ras le bol fiscal, a annoncé à l'automne dernier des mesures d'allègement sur l'impôt sur le revenu. Concrètement, la première tranche d'impôt sur le revenu, à 5,5 %, a été supprimée. Pour éviter que les ménages plus aisés ne profitent de cette suppression, le seuil d'entrée dans la nouvelle première tranche d'imposition, à 14%, a été abaissé à 9.690 euros de revenu par part (au lieu de 11.991 euros).

De plus, le mécanisme de la décote, qui permet une entrée progressive dans l'impôt, a été revu. Son plafond a été relevé à 1.135 euros pour les célibataires et à 1.870 euros pour les couples.

Cette réforme doit permettre un allègement maximal de l'ordre de 300 euros pour un célibataire, de 595 euros pour un couple, de 956 euros pour un couple avec deux enfants, selon les évaluations du gouvernement. Au total, 3,2 milliards d'euros vont ainsi être redistribués. 

C.C.