BFM Patrimoine

Les particuliers ont-ils encore intérêt à emprunter à taux variable?

Crédit immobilier : faut-il encore emprunter à taux variable?

Crédit immobilier : faut-il encore emprunter à taux variable? - Eric Piermont - AFP

Avec des taux d'intérêt compris entre 0 et 1%, certains emprunteurs ayant par le passé souscrit un prêt immobilier à taux révisable se frottent les mains. Un joli coup qui pourrait donner des idées aux particuliers qui veulent financer l’acquisition d’un logement. Faut-il pour autant se laisser tenter? Sandrine Allonier, responsable des Relations Banques chez Vousfinancer.com, a fait le point sur BFM Business.

Un crédit immobilier à 0%, c’est le rêve! Mais peut-on trouver des taux variables qui permettent à l'emprunteur de se financer à taux négatif?

Sandrine Allonier: Théoriquement oui, car à l’époque les taux n’étaient pas capés à la baisse. Certains clients de banques ayant des frais de découvert indexés sur l’Euribor - taux utilisé pour le calcul du taux variable - bénéficient actuellement de taux négatifs! Cela ne concerne toutefois que très peu d’emprunteurs.

Emprunter à taux révisable est-il donc devenu moins intéressant aujourd’hui?

Sandrine Allonier: Ce type de prêt représente moins de 1% des crédits souscrits, contre 10% en 2008. La raison? Les taux fixes restent à des niveaux très bas, tandis que l’écart entre taux fixe et taux variable a augmenté, rendant les taux révisables moins attractifs. Certaines banques ont même suspendu leurs offres, alors que dans d’autres établissements les taux révisables sont supérieurs aux taux fixes pour les profils haut de gamme!

Pourtant le Comité de Bâle recommande que les banques prêtent davantage à taux révisable

Sandrine Allonier: D’après le Comité de Bâle, dont la mission est d'assurer la stabilité et la régulation du système financier mondial, le niveau très bas des taux fixes crée un risque porté par les banques en cas de remontée. En effet, les banques prêtent actuellement à 2,35% en moyenne et se refinancent à court terme à des taux quasi-nuls. En cas de remontée des taux Euribor ces prochaines années, les banques pourraient être amenées à se refinancer à des taux supérieurs aux taux des crédits immobiliers qu’elles auront déjà accordés et auxquels seront adossées ces nouvelles ressources… Proposer des taux révisables dont l’évolution est liée aux index Euribor permettrait de transférer ce risque aux emprunteurs, mais non sans conséquence…

Mais les banques y sont-elles prêtes?

Sandrine Allonier: Si les banques ont bien conscience de l’existence d’un risque de taux, elles savent également qu’une disparition du système à taux fixe pourrait avoir un véritable impact... Cliquez ici pour lire la suite

Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

null

BFM Business