BFM Patrimoine

Le livret A a perdu près de 1 milliard d'euros en juillet

Il s'agit du quatrième mois consécutif pour le livret A

Il s'agit du quatrième mois consécutif pour le livret A - Philippe Huguen - AFP

Le placement a connu des retraits supérieurs aux dépôts à hauteur de 970 millions d'euros, selon les chiffres de la caisse des Dépôts publiés ce vendredi 21 août.

Encore un mauvais mois pour le Livret A. Le placement a connu un nouveau mois de décollecte nette en juillet, le quatrième consécutif, les retraits ayant été supérieurs aux dépôts à hauteur de 970 millions d'euros, selon des données publiées ce vendredi 21 août par la Caisse des dépôts.

Une baisse des encours qui est quelque part logique puisque le taux de rémunération de ce produit d'épargne a baissé depuis le 1er août à 0,75%, contre 1% auparavant.

Les épargnants ont pu anticiper la diminution de ce taux qui a ainsi atteint un plus bas historique, s'expliquant par la faiblesse actuelle de l'inflation. Sur les six premiers mois de l'année, le Livret A affiche une décollecte nette de 3,41 milliards d'euros.

La décollecte nette s'est amplifiée en juillet et n'avait pas atteint ce niveau sur un mois depuis février dernier. Sur 2015, le mois de mars avait fait figure d'embellie passagère pour le Livret A, avec des dépôts supérieurs aux retraits à hauteur de 110 millions d'euros. Il s'agit de son seul mois dans le vert depuis avril 2014.

Le LDD un peu moins touché

De son côté, le Livret de développement durable (LDD), rémunéré à même hauteur que le Livret A, a également connu en juillet une décollecte nette, mais moins marquée, les retraits ayant été supérieurs aux dépôts de 30 millions d'euros. Sur les six premiers mois de l'année, le LDD accuse une décollecte de 300 millions d'euros. Ces produits d'épargne pâtissent d'un taux considéré comme faible par les épargnants, bien qu'au regard de l'inflation, qui est très basse, leur rémunération reste intéressante, même à 0,75%.

Au total, 361,4 milliards d'euros étaient déposés fin juillet sur le Livret A et le LDD, dont les encours permettent notamment de financer le logement social en France.

J.M. avec AFP