BFM Patrimoine

Immobilier: la baisse des prix dure

Le prix du mètre carré à Paris pourrait atteindre 7.980 euros début 2015.

Le prix du mètre carré à Paris pourrait atteindre 7.980 euros début 2015. - Lionel Bonaventure - AFP

Sur la France entière, le prix des appartements anciens devrait reculer de 1,9% sur l'année. Et en 2015, à Paris, il pourrait passer sous les 8.000 euros du mètre carré.

La baisse des prix de l'immobilier semble bel et bien réelle. En 2014, le prix des appartements anciens devraient baisser de 1,9% sur la France entière. Celui des maisons devrait céder 0,1%, selon les chiffres des Notaires publiés jeudi 4 décembre.

La baisse s'est accélérée pendant le quatrième trimestre, avec un recul de 2% pour les appartements et de 1,3% pour les maisons.

Evidemment, la situation est très contrastée en fonction des villes. Au sein des communes de plus de 150.000 habitants, Le Havre et Montpellier sont celles où le prix médian au mètre carré des appartements anciens a le plus reculé à fin septembre sur un an, respectivement de 9,6% à 1.730 euros, et 5,9% à 2.520 euros. En revanche ce prix médian a bondi de 6% à 3.080 euros le mètre carré à Bordeaux, seule grande métropole française où il a progressé de manière conséquente.

A Paris, si la baisse des prix n'est pas énorme (-0,9% au quatrième trimestre), le prix au mètre carré devrait tout de même passer sous les 8.000 euros début 2015, à 7.980 euros.

Hausse des transactions

Du côté des transactions, le nombre de ventes de logements anciens en France a progressé de 5,4% sur les douze mois écoulés, à fin septembre. D'octobre 2013 à fin septembre 2014, quelque 725.000 ventes ont été enregistrées par les notaires de l'Hexagone, dont 589.500 en province et 135.500 en Ile-de-France, selon les chiffres compilés par les Notaires de France.

Toutefois ces niveaux de ventes annuelles demeurent en recul de 9,7% comparé à la moyenne des années qui ont précédé la crise financière de 2008, c'est-à-dire de 1999 à 2007.

Dans une poignée de départements, le nombre de transactions sur le marché immobilier de l'ancien a davantage progressé, sur les douze mois écoulés à fin septembre : il a bondi de 16% en Meurthe-et-Moselle, de 15% dans les Pyrénées-Orientales, de 12% dans le Morbihan et de 11% dans l'Oise. A l'inverse, les ventes se sont fortement contractées en Côte-d'or (-21%) et en Saône-et-Loire (-10%), tandis qu'elles reculaient de 6% dans le Gard et de 5% dans l'Ain.

D. L. avec AFP