BFM Patrimoine

Placements: les Français préfèrent l'immobilier à l'or

Les Français préfèrent investir dans la pierre pour conserver leurs économies.

Les Français préfèrent investir dans la pierre pour conserver leurs économies. - Lionel Bonaventure - AFP

L'immobilier est le produit d'épargne préféré des français, largement devant l'or, selon un sondage Ifop publié ce mardi 2 décembre. Le livret A, lui, voit sa popularité s'effondrer.

Les Français ont toujours aimé investir dans la pierre. Ce penchant s'est vérifié un peu plus ce mardi 2 décembre, avec une enquête d'opinion Ifop (*) pour le site AuCOFFRE.com.

Interrogés sur leurs placements préférés pour conserver leurs économies, les Français ont plébiscité l'immobilier. Ce type de placement est ainsi cité dans 65% des cas par les épargnants. En deuxième position figure l'assurance-vie, citée dans 56% des cas. Le podium est ensuite complété par "les liquidités" (48% des citations), c'est-à-dire l'argent placé sur un compte bancaire.

L'or fait moins recette 

L'or n'arrive qu'en quatrième position, n'étant cité que par 32% des Français. De fait, le métal précieux pâtit de l'évolution des marchés. 

L'enquête rappelle à ce titre que son cours a tendance à baisser depuis l'année 2012. Du coup, les Français ont moins confiance: 68% des épargnants interrogés considèrent ainsi l'or comme une valeur refuge dans un contexte de crise. Lors du précédent sondage de l'Ifop, mené en novembre 2012, ce chiffre était bien plus élevé, à 83%.

Si elle est affaiblie, la perception que les Français ont du métal précieux reste toutefois bonne: plus de sept Français sur 10 envisagent ainsi d'investir dans l'or, toujours selon cette enquête.

Le livret A de moins en moins prisé

Autre fait marquant de cette enquête: la désaffection des Français pour le Livret A. Seul un peu plus d'un Français sur deux (54%) juge que ce produit est "une bonne chose" pour placer son épargne. En février 2012, le chiffre était monté jusqu'à 87%.

De plus, une majorité de Français (57%) puisent dans leur livret A pour leurs dépenses, selon l'enquête. L'Ifop y voit le "un signe supplémentaire (montrant) qu'il ne s'agit plus d'un produit d'épargne aussi couru que par le passé".

Pour expliquer cette baisse de confiance envers le livret A, l'institut de sondage rappelle que ce placement a dû faire face à de nombreuses baisses de sa rémunération. Depuis août dernier, le taux du Livret A a ainsi atteint un plus bas historique à 1%, pâtissant de la faible inflation sur laquelle son taux est en grande partie indexé.

La désaffection des Français pour ce placement réputé populaire se retrouve d'ailleurs dans la collecte. Depuis le début de l'année, les épargnants ont retiré 4,6 milliards d'euros sur leur livret, selon les derniers chiffres de la Caisse des Dépôts.

(*) Ce sondage a été réalisé sur un échantillon représentatif de 1.002 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. 

Julien Marion