BFM Patrimoine

Immobilier: l'acheteur moyen est de plus en plus vieux et riche

L’acheteur moyen ne peut acquérir que 67m² en Ile-de-France, contre 103m² dans l’Est.

L’acheteur moyen ne peut acquérir que 67m² en Ile-de-France, contre 103m² dans l’Est. - Franck Fife - AFP

Aujourd'hui, l'acheteur moyen a 37 ans et possède un apport de plus de 68.000 euros, soit le double d'il y a dix ans, selon une étude du courtier Meilleurtaux publiée ce 12 novembre.

Parmi tous les indicateurs sombres de l'immobilier, le profil de l'emprunteur-type en 2014 n'est guère encourageant. Il achète plus tard, plus cher mais pas forcément plus grand, selon une étude du courtier Meilleurtaux publiée ce 12 novembre.

L'âge moyen de l'emprunteur est passé de 32,7 ans en 2004 à 37,4 ans aujourd'hui. C’est dans le Nord et l’Est que l’âge moyen est le moins élevé avec respectivement 35,8 ans et 36,1 ans, alors qu’il est traditionnellement le plus élevé dans le Sud-Est avec 38,9 ans.

Les raisons de ce recul? Le coût de l'immobilier. Tout d'abord, l'apport moyen a doublé en 10 ans. Après avoir dépassé la barre des 50.000 euros en 2010, il s'élève à 68.808 euros en 2014. Il n'était que de 35.000 euros en 2004.

De plus, les revenus de l'acheteur ont également progressé. Il gagne en moyenne 5.273 euros.

Le montant moyen du prêt atteint 178.826 euros et celui de la transaction 247.634 euros. "Mais la capacité d’achat est grevée par les prix de l’immobilier car avec des revenus nettement supérieurs et donc une capacité d’emprunt plus importante, l’acheteur moyen ne peut acquérir que 67m² en Ile-de-France, contre 103m² dans l’Est", peut-on lire dans l'étude.

Plus de 400.000 euros pour 50m² à Paris

Et en ciblant les villes, les disparités sont encore plus flagrantes. En tenant compte des transactions moyennes selon les agglomérations, force est de constater que la surface diffère énormément.

Ainsi avec une transaction moyenne la plus faible à 224.683 euros, l’emprunteur lillois achète 74m², le Toulousain en empruntant 259.472 euros finance 105 m², le marseillais avec 268.625 euros finance 115m² quand en empruntant 445.917 euros, le parisien finance seulement 52m² ; soit une surface qui varie du simple au double avec pourtant un emprunt supérieur de 200.000 euros.

Diane Lacaze