BFM Patrimoine

Crédit immo: comment les impôts locaux plombent les mensualités

A Marseille, la taxe foncière et d'habitation pèsent lourd.

A Marseille, la taxe foncière et d'habitation pèsent lourd. - Boris Horvat - AFP

Le courtier en crédit Meilleurtaux a analysé le poids de la fiscalité locale sur un prêt immobilier. L'effet est modeste à Paris mais "édifiants" dans certaines villes.

Dans quelle mesure la fiscalité locale (taxe d'habitation et taxe foncière) pèse-t-elle dans le financement d’un bien immobilier type, de 70m², en France ? Meilleurtaux a étudié la question, et livre ses conclusions à la fois en nombre de mensualités supplémentaires, mais aussi en "équivalent de taux d’intérêt".

Le constat: les résultats sont "édifiants", pour Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole chez Meilleurtaux.com. Selon le courtier, les emprunteurs déboursent, dans certaines villes de France, "jusqu’à près de 3 mensualités en plus sur une année pour payer leurs impôts locaux".

Ainsi, c'est à Marseille et à Montpellier que la taxe foncière et la taxe d'habitation pèsent le plus lourdement sur le budget des acquéreurs, selon l'étude, où il faut compter l'équivalent de 3 mensualités de plus. A Toulouse, Nantes et Bordeaux, les impôts locaux représentent un peu plus de 2 mensualités supplémentaires.

Le taux "taxes comprises" atteint 4,5% à Marseille

Quelques grandes villes s'en tirent nettement mieux. A Lille et à Nice, une emprunteur devra intégrer dans son budget l'équivalent de 1,5 mensualité en plus. A Lyon, ce sera 1,2 mois. Quant à Paris, où les mensualités sont nettement plus élevées pour la même surface de référence, les impôts locaux bien moins élevés que la moyenne nationale, rendent presque indolore ce surcoût. Les emprunteurs s'acquittent de moins d’une demi-mensualité supplémentaire. 

Quel poids sur les taux? Meilleurtaux a calculé, après lissage sur un an des différentes taxes, le taux d’intérêt réel pour un emprunteur, correspondant à des mensualités "fiscalité comprise". Verdict ... Lire la suite en cliquant ici ou sur Lavieimmo.com

Léo Monegier