BFM Patrimoine

Anne Hidalgo serait-elle fâchée avec les bâtiments historiques?

Selon Le canard enchaîné, Anne Hidalgo a accordé des autorisations de bétonner certains monuments historiques, malgré les recommandations d'une Commission.

Selon Le canard enchaîné, Anne Hidalgo a accordé des autorisations de bétonner certains monuments historiques, malgré les recommandations d'une Commission. - Patrick Kovarik - AFP

"Le bilan provisoire de la maire de Paris serait terni, selon Le canard enchaîné, par une série d'initiatives qui ne devraient pas plaire aux défenseurs du patrimoine. Elle aurait ainsi accordé plusieurs autorisations de démolition, malgré les recommandations contraire d'une Commission."

Anne Hidalgo veut "réinventer Paris", mais a visiblement un problème avec les monuments historiques. La maire de la Ville a décidé de sacrifier ou de mutiler une partie du patrimoine parisien, malgré les recommandations de la Commission du Vieux Paris, chargée d’examiner tous les permis de construire ou de démolir de la capitale.

En 2015, Anne Hidalgo a ainsi "jeté à la poubelle la moitié des suggestions de la Commission et a accordé sans ciller les autorisations de bétonner correspondante", révèle Le canard enchaîné dans son édition du 23 mars. Une trentaine de dossiers classés sans suite, sur plusieurs centaines de demandes de permis déposées dans les services municipaux, précise l’hebdomadaire.

Une bicoque "caractéristique du bâti faubourien" bientôt rasée

Parmi les bâtiments littéralement transformés, un ensemble historique et pittoresque des XVIIe et XIXe siècles situé dans le 1er arrondissement, devenu l’une des boutiques parisiennes de la marque de luxe Chanel. Mais ce n'est pas tout. Au 130 de la rue de Bagnolet (20e), une vieille bicoque de l’ancien village de Charonne, jugée par la Commission "caractéristique du bâti faubourien et en parfaite harmonie avec le site", sera bientôt rasée par le promoteur Icade. Et au 193 de la rue Marcadet... Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret