BFM Patrimoine

Acheter un bien immobilier aux enchères, une bonne affaire?

Acheter un bien par le biais des ventes aux enchères peut constituer une bonne alternative aux ventes de gré à gré.

Acheter un bien par le biais des ventes aux enchères peut constituer une bonne alternative aux ventes de gré à gré. - Theo Wargo - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Devenir propriétaire, c’est le rêve de la majorité des Français. Alors comment dénicher les bonnes affaires dans l’immobilier? Les ventes aux enchères, un nouveau filon peu connu, méritent le détour. Explications.

Devenir propriétaire, c’est le rêve de la majorité des Français et de presque tous les jeunes. Pourtant, selon l’Insee, seuls 57,6% des ménages étaient propriétaires de leur logement en 2014. Et si l’environnement paraît aujourd’hui plus propice au marché de la résidence principale, les prix des logements restent pour beaucoup un frein à l’achat.

Alors comment dénicher les bonnes affaires dans l’immobilier? L’émission "En quête d’actualité" diffusée sur D8 s’est penchée mercredi 7 octobre sur les ventes aux enchères, un "nouveau bon plan de l’immobilier".

Toutefois, il faut distinguer deux types de procédure: l’enchère classique, très convoitée par les particuliers, et la vente sur adjudication judiciaire, plutôt destinée aux professionnels de la pierre.

L’enchère classique (ou vente "non contrainte")

C’est la vente aux enchères la moins contraignante pour les particuliers qui veulent faire une bonne affaire. En effet, la mise à prix du bien conseillée par la Chambre des notaires est fixée en moyenne 30% en deçà de sa valeur, afin d’attirer le maximum d’acheteurs.

Selon la chaîne, on peut trouver des biens "jusqu’à deux fois moins chers que les prix du marché". Par exemple, une maison de 113 m² habitables à Ezanville en banlieue parisienne (95) a été mise en vente au prix de 210.000 euros, soit 30% de moins que sa valeur réelle. Le jour des enchères, elle est finalement partie à 215.000 euros.

Même chose pour un appartement situé à Bagneux dans les Hauts-de-Seine (2 pièces, 55 m²) - proposé à 155.000 euros alors qu’il en vaut plus de 200.000 euros - qui s’est vendu 159.000 euros. 

L'enchère classique peut donc offrir une alternative intéressante, aussi bien pour les acquéreurs potentiels que pour les propriétaires, qui ont la possibilité d’écouler leur patrimoine en passant par un circuit différent de la vente de gré à gré.

La vente par adjudication judiciaire

Dans cette filière, il existe un autre système d’enchères: la vente par adjudication judiciaire. Organisées au Tribunal de grande instance (TGI), ces enchères portent sur des biens – vides ou occupés – saisis par la banque ou la copropriété, pour cause d’impayés.

Pour se porter enchérisseur, il convient de... Cliquez ici pour lire la suite de l'article

Quelles démarches pour acheter un bien aux enchères?

Avant la séance de vente aux enchères

1. Effectuer la visite des biens (vente par adjudication judiciaire: 1 seule visite d'1h)

2. Choisir un avocat inscrit au Barreau du Tribunal pour porter  enchère (uniquement dans le cas d'une vente par adjudication)

3. Consulter les cahiers des charges disponibles auprès du notaire en charge de la vente

4. Se renseigner auprès de sa banque sur le financement. Attention, il n’y a pas de rétractation possible pour l’acquéreur après une vente aux enchères

5. Se munir d'un chèque de banque pour la consignation (acompte), équivalent à 10% du montant de la mise à prix (2 chèques de banque dans le cas d'une vente par adjudication, libellés à l'ordre du Bâtonnier et de la Carpa, afin de couvrir les frais préalables à la vente - droit d’enregistrement, émoluments de la vente, frais de publication...)

Après la séance de vente aux enchères

6. Attendre la fin du délai de surenchère qui est de 10 jours

7. Prendre rendez-vous avec le notaire pour verser le solde du prix et récupérer les clés

(Source: Notaires de France)

Julien Mouret