BFM Patrimoine
Patrimoine

Crypto: le ministère des Finances russe propose une stricte réglementation

Une position plus souple que la Banque centrale russe qui propose une interdiction pure et simple des cryptomonnaies.

Le ministère des Finances russe a annoncé lundi un projet de loi réglementant les cryptomonnaies en Russie, contrairement à la Banque centrale, qui propose elle d'interdire complètement ces actifs, qui fleurissent depuis plusieurs années.

"Les changements proposés visent à créer un marché légal des monnaies numériques avec l'établissement de règles pour leur circulation et le cercle des participants" autorisés, a indiqué dans un communiqué le ministère, assurant avoir soumis vendredi ce projet au gouvernement.

La Russie occupe le haut du podium mondial pour l'utilisation et la création ("minage") de cryptomonnaies.

Un des premiers pays pour le "minage"

Elles ont obtenu un statut légal en 2020 et le Parlement et certains ministères se sont exprimés en faveur de la légalisation et de la régulation du "minage", y voyant une potentielle manne financière.

Dans certaines régions aux climats froids et à l'électricité bon marché, notamment en Sibérie, de nombreux Russes en ont fait un complément ou même une source principale de revenus.

Mais la Banque centrale, gardienne de la santé du système bancaire russe, a provoqué le désarroi en janvier, en proposant l'interdiction du "minage", des investissements et des paiements en cryptomonnaies dans le pays.

En vertu du projet de texte du ministère des Finances, le paiement par cryptomonnaies resterait "interdit" et ces dernières "considérées uniquement comme un outil d'investissement".

Les bourses et opérateurs échangeant des cryptomonnaies devraient se plier à des "exigences" afin d'intégrer un "registre spécial des opérateurs".

Des tests pour les acheteurs grand public

"Les activités de ces sociétés seront autorisées et contrôlées par un organisme officiel déterminé par le gouvernement", indique le ministère, précisant que les plateformes étrangères "devront s'enregistrer en Russie pour obtenir une licence".

A cela s'ajoute une identification des clients souhaitant acheter ou vendre des cryptomonnaies, ce qui mettrait fin à l'anonymat, un principe clé du monde de la crypto.

"Les citoyens devront subir des tests en ligne avant d'acheter une cryptomonnaie, ce qui déterminera le niveau de connaissance des spécificités de l'investissement dans les monnaies numériques et la sensibilisation aux risques éventuels", ajoute encore le ministère.

Si le test est réussi, la limite d'investissement est de 600.000 roubles par an (un peu moins de 7.000 euros). S'il est raté, la limite serait de 50.000 roubles (moins de 600 euros).

Le projet prévoit enfin une fiscalisation des revenus issus du minage de cryptomonnaies.

Le ministère des Finances promet enfin de "prendre en compte" les propositions draconiennes d'interdiction de la Banque centrale.

OC avec AFP