BFM Business

Les tarifs de l'électricité devraient augmenter de 1,6% pour les particuliers, 2,6% pour les pros

Le prix auquel EDF doit revendre à ses concurrents une partie de son électricité d'origine nucléaire n'évoluera pas le 1er juillet 2015.

Le prix auquel EDF doit revendre à ses concurrents une partie de son électricité d'origine nucléaire n'évoluera pas le 1er juillet 2015. - Siphiwe Sibeko - Reuters

La Commission de régulation de l'énergie justifie cette hausse par les conséquences du covid sur les opérations de maintenance du parc.

La facture d'électricité des Français pourrait encore s'alourdir dès le mois prochain. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient de rendre publique sa proposition d'une augmentation des tarifs réglementés de 1,6% pour les particuliers et de 2,6% pour les professionnels le 1er février. Cette proposition devra maintenant être validée par le gouvernement.

15 euros en plus par an en moyenne pour les foyers

Pour justifier cette nouvelle hausse, la CRE explique que la crise du covid a provoqué une hausse des coûts dans les centrales.

Les mesures prises pour enrayer l’épidémie, qui ont notamment perturbé les opérations de maintenance du parc nucléaire, (...) ont entraîné une hausse des coûts d’approvisionnement en énergie et en garanties de capacité", précise le document.

Concrètement, cette augmentation représenterait 15 euros supplémentaires par an en moyenne pour un particulier, ajoute la Commission de régulation de l'énergie. Rappelons que 23,4 millions de foyers et 2,9 millions d'entreprises sont abonnés à une offre au tarif réglementé.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business