BFM Business

Le chômage baisse deux mois de suite, une première depuis 2011

"Au mois d'avril, le nombre de chômeurs sans aucune activité a reculé de 19.900 inscrits après la baisse de 60.000 en mars, selon les chiffres de Pôle Emploi publiés ce mercredi 25 mai. Ce qui ne s'était plus produit depuis très exactement 5 ans."

Pour la première fois depuis le début du quinquennat de François Hollande, l'essai est transformé. Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi en catégorie A (sans aucune activité) a en effet reculé lors de deux mois consécutifs, ce qui n'était plus arrivé depuis exactement cinq ans, avec les mois de mars et avril 2011.

Après la baisse de 60.000 demandeurs d'emploi en mars, il y a ainsi encore eu 19.900 chômeurs en moins au mois d'avril (ou 0,6% en moins), selon les chiffres de la Dares, la branche statistique du ministère du Travail. Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité diminue de 22.500.

"Le Gouvernement reste déterminé à consolider [la] reprise et à en accélérer les effets sur l’emploi afin que la baisse du chômage se poursuive et s’amplifie", assure la ministre du Travail Myriam El Khomri, citée dans un communiqué.

Une inversion réussie de la courbe?

Ce sont les jeunes qui profitent le plus de cette nouvelle baisse. Les moins de 25 ans n’ayant aucune activité n’étaient plus, fin avril, que 503.000 soit 1% de moins que fin mars. Et sur un an, la baisse est encore plus marquée (-7,6%). Les jeunes sont aussi la seule catégorie où l'on observe une baisse sur les trois principales catégories de chômeurs.

Est-ce à dire que François Hollande est en passe de réussir son pari d'inverser la courbe du chômage, condition sine qua non pour qu'il puisse se présenter à sa propre succession? "Si vous prenez les chiffres du BIT (les chiffres de l'Insee, ndlr), l'inversion a déjà eu lieu. Globalement, le chômage diminue et cette baisse va continuer sur un an. Ce qu'il faut juger c'est plutôt l'ampleur de la baisse", expliquait à BFM Business Éric Heyer, économiste à l'OFCE, le 19 mai dernier. L'OFCE table sur un taux de chômage à 9,5% à la fin de l'année alors que celui-ci est actuellement de 9,9%.

Ce qui peut laisser penser qu'une nouvelle baisse est encore envisageable le mois prochain. Et si cela se produisait, ce serait une première depuis début 2008, soit plus de huit ans.

J.M.