BFM Business

La Halle: manifestation à Châteauroux pour défendre 500 emplois menacés dans la logistique

Fragilisée par deux mois de fermeture pendant le confinement, La Halle a été placée en procédure de sauvegarde le 21 avril. Son propriétaire, le groupe Vivarte, a fini par demander son redressement judiciaire fin mai.

Fragilisée par deux mois de fermeture pendant le confinement, La Halle a été placée en procédure de sauvegarde le 21 avril. Son propriétaire, le groupe Vivarte, a fini par demander son redressement judiciaire fin mai. - Philippe Hughen

Environ 600 personnes ont manifesté samedi matin à Châteauroux (Indre) contre la menace de licenciement de près de 500 salariés de deux plateformes logistiques de l'enseigne de vêtements La Halle, en redressement judiciaire.

La menace de licenciement de près de 500 personnes employées dans deux plateformes logistiques dans l'Indre appartenant à l'enseigne de vêtements La Halle fait des remous. "La Halle mort des 2 dépôts logistiques" ou "La Halle nous sommes là", pouvait-on lire sur les banderoles déployées dans le cortège qui doit s'acheminer à Châteauroux devant la préfecture de l'Indre ce samedi. Plusieurs élus étaient présents dans la manifestation, selon la même source.

Deux entrepôts dans l'Indre emploient 487 salariés

"Il y avait beaucoup de monde, un millier de personnes, pour nous ça a été un succès", a déclaré à l'AFP Karim Cheboub, délégué syndical central CGT-La Halle, qui était présent à la manifestation. "On s'accroche à l'espoir de reprise des dépôts logistiques", a-t-il ajouté, citant une offre du groupe Beaumanoir pour le site de Montierchaume (vêtements), près de Châteauroux.

Samedi dernier, plusieurs centaines de personnes avaient déjà battu le pavé avec le même mot d'ordre à Issoudun (Indre).

Vivarte a demandé le redressement judiciaire de La Halle fin mai 2020

Dans une lettre envoyée au Premier ministre et rendue publique, André Laignel, maire d'Issoudun (PS), estime que la fermeture de ces sites serait "un drame économique et social pour notre territoire". "Son ampleur lui donne un caractère inacceptable", a-t-il encore écrit au chef du gouvernement.
Fragilisée par deux mois de fermeture pendant le confinement, La Halle a été placée en procédure de sauvegarde le 21 avril. Son propriétaire, le groupe Vivarte, a fini par demander son redressement judiciaire fin mai.

Aucune offre de reprise pour les deux entrepôts menacés

Sept offres de reprise ont été formulées mais aucune pour les entrepôts d'Issoudun (chaussures) et de Montierchaume (vêtements), près de Châteauroux, où travaillent respectivement 285 et 202 salariés.

Dans une lettre envoyée au Premier ministre et rendue publique, André Laignel, maire d'Issoudun (PS), estime que la fermeture de ces sites serait "un drame économique et social pour notre territoire". "Son ampleur lui donne un caractère inacceptable", a-t-il encore écrit au chef du gouvernement.

F.B avec AFP