BFM Business

Wall Street et le Cac 40 terminent la semaine en hausse

-

- - BRYAN R. SMITH / AFP

La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, portée par l'espoir d'une baisse des taux d'intérêt et des signes d'apaisement sur le front commercial. Même tendance pour la Bourse de Paris.

Le Dow Jones Industrial Average a progressé de 1,02% pour finir à 25.983,94 points, enregistrant sa meilleure semaine depuis le début de l'année à + 4,7%. L'indice Nasdaq est monté de 1,66%, à 7.742,10 points, et de 3,9% sur la semaine. Le S&P 500 a lui pris 1,05%, à 2.873,34 points, enregistrant lui aussi sa plus forte hausse hebdomadaire de 2019: +4,4%.

En cause principalement, les chiffres du ministère du Travail sur les créations d'emplois: seulement 75 000 au mois de mai, alors que les analystes tablaient sur au moins 180 000. Des données qui confortent l'idée que la politique commerciale menée par les Etats-Unis commence à avoir un réel impact sur l'économie.

« Le risque d'une récession est désormais clairement envisagé par les courtiers » et il serait « trop dangereux pour la Fed », la Banque centrale américaine, de ne pas commencer à agir rapidement pour l'éviter », a commenté Christopher Low de FTN Financial. Une grande majorité des acteurs du marché s'attend en conséquence à ce que l'institution abaisse ses taux en juillet, voire, pour certains, dès la prochaine réunion de son comité de politique monétaire prévue mi-juin.

La perspective d'une baisse des taux est de nature à ravir les courtiers de Wall Street, qui ont pendant plusieurs années après la crise financière largement bénéficié des taux bas de la Fed. Une telle décision tend à stimuler l'économie en rendant les emprunts plus faciles pour les entreprises comme pour les particuliers.

Les investisseurs continuent aussi à surveiller de près les relations entre Washington et ses principaux partenaires commerciaux. Ce vendredi dominait l'espoir que Washington renonce à mettre en oeuvre sa menace d'imposer dès lundi des tarifs douaniers punitifs contre le Mexique. Un accord a depuis été trouvé entre les deux parties.

Le CAC 40 en hausse de 1,62%

La Bourse de Paris a été portée par l'optimisme de Wall Street. Elle termine en hausse de 1,62% à 5 364,05, dans un volume d'échanges modéré de 3,8 milliards d'euros, faisant mieux que les autres places européennes. La veille, le CAC 40 avait fini en recul de 0,26%. Au cours de la semaine écoulée, l'indice a progressé de 3%. Ses gains depuis le 1er janvier atteignent désormais +13,39%.

« Ce n'est pas l'économie qui rassure les investisseurs, mais la conviction qu'on est parti pour un cycle long de taux bas et d'anticipation de baisses de taux », explique à l'AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France. « Tous les chiffres qui sont mauvais en ce moment confortent le marché dans l'hypothèse que les taux vont baisser aux Etats-Unis et en Europe », assure-t-il.

Face aux risques économiques, la Banque centrale européenne a décidé jeudi de repousser à la mi-2020 l'heure de relever ses taux, maintenus depuis mars 2016 à leur plancher historique.

La Bourse de Paris a également été portée par Sanofi, qui a gagné 4,40% à 78,32 euros. Conséquence de l'annonce de la désignation du Britannique Paul Hudson, jusque-là à la tête de la branche pharmacie du groupe suisse Novartis, pour succéder à Olivier Brandicourt au poste de directeur général du groupe à partir du 1er septembre.

Sandrine Serais