BFM Business

Trois Américains obtiennent le prix Nobel d'économie

Deux de ces trois économistes viennent de l'université de Chicago.

Deux de ces trois économistes viennent de l'université de Chicago. - -

La Banque royale de Suède a décerné, ce lundi 14 octobre, le prestigieux prix à trois Américains: Eugene Fama, Robert Shiller et Lars Peter Hansen.

La Banque royale de Suède a décerné, ce lundi 14 octobre, le prix Nobel d'économie à trois économistes américains: Eugene Fama, Robert Shiller et Lars Peter Hansen.

Par ce choix, le comité a récompensé leur travaux portant sur la prévisions du prix des actifs financiers, c'est à dire prévoir l'évolution, par exemple, du cours des actions ou des obligations.

Un choix qui suprend

"Les Lauréats ont posé les fondations permettant de comprendre le prix des actifs financiers. Cela repose d'une part sur les fluctuations du risque et des attitudes face au risque, et d'autre part sur les choix comportementaux et sur les frictions du marché", écrit le comité Nobel dans un communiqué.

En 1960, Eugene Fama montre que le prix des actifs financiers est extrêmement difficile à prévoir à court terme, car toute nouvelle information est rapidement incorporée au prix des actifs. En 1980, Robert Shiller assure, lui, que sur plusieurs années il est plus aisé de prédire ces évolutions. Lars Peter Hansen a lui créé un modèle statistique avancé permettant de tester les différentes théories sur le prix des actifs.

Toutefois, associer Eugene Fama et Robert Shiller, qui tienne des raisonnements quasi-contradictoires, semblent étonner les observateurs. Sur Twitter, Philippe Waechter, chef économiste chez Natixis AM, critique ce choix.

#Nobel Mettre Fama et Shiller dans la même récompense pose d'importantes questions. L'un pense que les marchés sont efficients, l'autre non
— Philippe Waechter (@phil_waechter) October 14, 2013

L'université de Chicago bien représentée

En effet, Fama (74 ans) énonce que les marchés prennent "des décisions rationnelles". Pour faire simple: ils ont toujours un coup d'avance sur l'action gouvernementale ou sur les nouvelles informations. Du coup, il est très difficile de prévoir à l'avance l'évolution des actions.

Cela se reflète dans sa formation: l'université de Chicago, où il enseigne, est le fief de Milton Friedman, économiste promoteur d'une économie peu régulée. Il est connu pour ses critiques de l'Etat interventionniste, qui ont notamment influencé Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Hansen, 61 ans, est également issu de cette école.

A l'inverse, Robert Shiller (67 ans, Yale) est un des pionniers de la finance comportementale. Il stipule que les décisions ne sont pas systématiquement rationnelles. Il est notamment célèbre, outre-Atlantique pour ses travaux analysant les facteurs tels que la confiance ou les craintes sur les décisions des agents économiques, comme les Investisseurs.

Assez médiatique aux Etats-Unis, il a écrit "Les esprits animaux" avec George Akerlof, prix Nobel 2001 et mari de Janet Yellen, la nouvelle patronne de la Réserve fédérale (Fed).

Julien Marion