BFM Business

"Si Trump est trop extrême, c'est très inquiétant pour l'économie mondiale"

Pierre Gattaz reproche aux Etats-Unis de se recroqueviller.

Pierre Gattaz reproche aux Etats-Unis de se recroqueviller. - Eric Piermont - AFP

Pour le président du Medef, l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche doit inciter l'Europe à "se développer et se reconstruire" et la France à faire "encore plus vite les réformes économiques qu'on nous demande".

Pierre Gattaz a jugé "très inquiétant" et "très dangereux" pour l'économie mondiale le début du mandat du nouveau président américain Donald Trump. Les États-Unis sont "la première puissance économique mondiale, je pense que si (Donald Trump) est trop extrême, et on verra comment ça se passe, c'est très inquiétant pour l'économie mondiale, pour le marché mondial, pour les flux commerciaux mondiaux" a affirmé le patron du Medef, dans l'émission "L'épreuve de vérité" (Public Sénat / AFP / Radio Classique / Les Échos).

"Quel monde on veut? Va-t-on tous se recroqueviller? Que la première puissance économique au monde ait le réflexe de se recroqueviller sur elle-même me semble très dangereux pour l'économie du monde" a poursuivi Pierre Gattaz. Pour lui, l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche doit inciter l'Europe "se développer et se reconstruire" et la France à "se ressaisir" sur le plan économique en faisant "encore plus vite les réformes économiques qu'on nous demande".

Le risque "de faire fuir tout le monde"

Pierre Gattaz a notamment douté de la capacité de Donald Trump à "refermer ce très grand continent où tous les flux sont mondialisés", notamment à cause des contre-pouvoirs de la démocratie américaine mais aussi des "lobbies" économiques.

Le patron du Medef s'est notamment inquiété de la "méthode" Trump pour relocaliser les emplois, avec le risque de le faire "par la contrainte, la réglementation (...) et de faire fuir tout le monde, là vous êtes foutus. (...) Mais vous pouvez le faire par des valeurs, de l'incitation, du patriotisme".

D. L. avec AFP