BFM Business

RPT - Des soldats chiliens déployés à Concepcion

Les autorités chiliennes ont prolongé le couvre-feu à Concepcion et déployé 4.000 soldats de plus dans la ville pour mettre fin aux pillages et aux actes de délinquance consécutifs au puissant séisme de samedi dernier. Le séisme, l'un des plus violents en

Les autorités chiliennes ont prolongé le couvre-feu à Concepcion et déployé 4.000 soldats de plus dans la ville pour mettre fin aux pillages et aux actes de délinquance consécutifs au puissant séisme de samedi dernier. Le séisme, l'un des plus violents en - -

Répétition: coquille dans le titre. par Mario Naranjo CONCEPCION, Chili - Les autorités chiliennes ont prolongé le couvre-feu à Concepcion et déployé...

Répétition: coquille dans le titre.

par Mario Naranjo

CONCEPCION, Chili (Reuters) - Les autorités chiliennes ont prolongé le couvre-feu à Concepcion et déployé 4.000 soldats de plus dans la ville pour mettre fin aux pillages et aux actes de délinquance consécutifs au puissant séisme de samedi dernier.

Selon la présidente Michelle Bachelet, les autorités contrôlent désormais la situation dans la deuxième plus grande ville du pays, qui a par endroits des airs de champ de bataille en raison des pillages et des vols qui y ont eu lieu.

Le séisme, l'un des plus violents enregistrés depuis un siècle, a entraîné la mort d'au moins 723 personnes.

Postés devant des bâtisses ou des magasins sévèrement endommagés, armés de bâtons pour les uns, de fusils de chasse pour d'autres, des habitants de la ville ont veillé toute la nuit pour protéger le peu de biens qu'il leur reste, se plaignant de la lenteur de l'arrivée des aides d'urgence.

Peu avant l'annonce de Michelle Bachelet, l'une d'entre eux, Caroline Contrera, dénonçait les dysfonctionnements observés depuis le tremblement de terre. "Les soldats viennent à peine d'arriver et n'ont pas été capables de contrôler la situation. Dans mon quartier, des voisins s'organisent pour assurer la sécurité car des gens commencent à cambrioler les maisons", expliquait cette enseignante de 36 ans.

Michelle Bachelet a condamné "le pillage et la criminalité" avant d'ordonner le déploiement de 11.000 soldats, contre 7.000 auparavant, et d'imposer un couvre-feu, étendu par la suite jusqu'à la mi-journée de mardi.

HILLARY CLINTON À SANTIAGO

"Nous allons apporter de l'aide partout où les gens en ont besoin", a-t-elle dit, avant de s'entretenir avec la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, arrivée à Santiago pour une visite éclair avec dans ses bagages des équipements de communication.

La distribution de couvertures, de nourriture et de médicaments se poursuit, à destination des quelque deux millions de personnes touchées par le séisme, selon des estimations.

De nombreux habitants se plaignent toutefois de l'envolée des prix de certaines denrées de base comme le lait ou le pain. Au réveil, mardi, la majeure partie de la ville de Concepcion était en outre toujours privée d'eau et d'électricité.

Les équipes de secours, armées de pelleteuses et de marteaux piqueurs, poursuivent leurs opérations de recherche, en quête d'éventuels survivants.

Le long de la côte Pacifique, les ports de pêche ont été touchés par des vagues déferlantes qui ont détruit maisons et voitures. Dans la seule ville de Constitucion, environ 350 personnes ont été tuées et un gymnase a été transformé en morgue.

Le coût des dégâts pourrait atteindre 15 milliards de dollars, selon Air Worldwide, une société d'évaluation des risques. Le séisme a détruit ou endommagé 1,5 million de maisons, des routes et des ponts routiers, portant un rude coup aux infrastructures du pays.

Parce que le Chili est le premier producteur mondial de cuivre, les cours mondiaux du métal ont progressé de plus de 5% pour atteindre leur plus haut niveau depuis cinq semaines, en raison d'inquiétudes concernant d'éventuelles interruptions de la production. Mais ils sont en partie retombés par la suite.

Les grandes mines et les principaux ports du pays ont repris progressivement leurs activités dimanche malgré un approvisionnement réduit en électricité.

Cette situation chaotique constituera un premier défi à relever pour le président élu Sebastian Pinera, qui doit prendre ses fonctions dans deux semaines.

Avec Terry Wade à Constitucion et Simon Gardner à Santiago, Clément Dossin et Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser