BFM Business

Réfugiés: les entreprises passent à l'action

Michelin, Total ou encore Axa mettent à disposition une partie de leurs locaux et proposent même des formations aux demandeurs d'asile. Aux Etats-Unis, Google ou Goldman Sachs mènent des campagnes de dons.

Au tour des entreprises de se mobiliser en faveur des réfugiés qui arrivent en Europe. Les grands groupes internationaux ont décidé de ne pas rester inactifs et ont annoncé ces derniers jours des dispositifs d'aides sous différentes formes. Parmi eux des piliers du CAC40.

Dans un communiqué commun, Air Liquide, Michelin, Sodexo et Total ont ainsi vendredi 11 septembre avoir proposé leur aide aux réfugiés. Les quatre groupes s'engagent à mettre des locaux à disposition, ainsi que des dons de nourriture et de produits de première nécessité. Mais aussi un accès aux soins de santé, et la prise en charge de frais d'accueil.

Et chacune de ces entreprises imagine des solutions "maison". Car l'idée n'est pas de "faire un chèque", mais de prendre en charge les migrants au sein de l'entreprise. Sur son site de Clermont-Ferrand, Michelin compte ainsi proposer des cours de français aux réfugiés ainsi que de la formation professionnelle. Total de son côté entend accueillir 300 réfugiés dans ses centres de vacances. Le groupe pétrolier s'est aussi engagé à prendre en charge un processus de formation.

Goldman Sachs aide les réfugiés

Même combat chez l'assureur Axa qui a annoncé avoir débloqué un budget de 1 million d'euros pour "prendre des initiatives" répondant aux "besoins les plus immédiats" des réfugiés.

Ces exemples ne se limitent évidemment pas au territoire français. Avec 450.000 réfugiés déjà sur son territoire, les entreprises allemandes ont pris les devants. Audi dit réfléchir à des perspectives d'emplois, Siemens met à disposition des locaux vacants. Comme Deutsche Telekom qui installe aussi du wifi gratuitement dans les centres d'accueils.

Aux Etats-Unis, Google, Goldman Sachs ou la banque américaine ont annoncé des campagnes de dons. Quant à Uber, il envoie ses chauffeurs récupérer des vêtements ou des objets que sont prêts à donner des particuliers.

Alexandra Paget, édité par J.M.