BFM Business

Négociations "difficiles" sur les otages français en Afghanistan

Selon le ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner, les négociations pour obtenir la libération des deux journalistes français retenus en Afghanistan sont "très difficiles". /Photo prise le 24 mars 2010/REUTERS/Vincent Kessler

Selon le ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner, les négociations pour obtenir la libération des deux journalistes français retenus en Afghanistan sont "très difficiles". /Photo prise le 24 mars 2010/REUTERS/Vincent Kessler - -

PARIS - Les négociations pour obtenir la libération des deux journalistes français retenus en Afghanistan sont "très difficiles", déclare Bernard...

PARIS (Reuters) - Les négociations pour obtenir la libération des deux journalistes français retenus en Afghanistan sont "très difficiles", déclare Bernard Kouchner.

Stéphane Taponnier et Hervé Ghesquière, journalistes de la chaîne de télévision publique France 3, ont été capturés le 29 décembre dans la province de Kapisa, au nord-ouest de Kaboul, avec deux accompagnateurs afghans.

"Nous savons dans quelle région ils se trouvent. (...) Nous savons quelle est la localisation, nous ne connaissons pas l'endroit exact et nous pensons qu'ils sont encore en bonne santé", a dit le ministre des Affaires étrangères sur Radio J.

"Les négociations sont très difficiles, depuis la cassette que vous connaissez, il n'y a pas eu de signes de vie", a-t-il précisé.

Les taliban avaient diffusé une vidéo des deux journalistes à la mi-février.

"Tous les efforts sont faits (...) pour espérer leur délivrance prochaine", a déclaré Bernard Kouchner.

Sophie Louet